Réouverture des cinémas en Haute-Vienne : le public ému par "Garçon chiffon", du réalisateur Nicolas Maury

Le film de Nicolas Maury, acteur-réalisateur et enfant du pays, a fait le plein mercredi 19 mai à Saint-Yrieix-La-Perche, petite ville du sud de la Haute-Vienne. 

Mercredi 19 mai au soir, une cinquantaine de billets ont été vendus aux cinéphiles de St Yrieix-La-Perche venus découvrir “Garçon Chiffon” de Nicolas Maury. Autant dire que la salle était pleine, compte tenu de la jauge maximale imposée par les normes sanitaires.  Lors de sa première sortie en octobre 2020, le film n'était resté que 3 jours à l'affiche avant la fermeture des cinémas.

Après la séance d'hier soir, Nicolas Lapeyre, responsable du cinéma Arevi, a pu constater que certains spectateurs étaient “fiers et très touchés” par la première œuvre de l’enfant qui a grandi à St Yrieix-La-Perche. Toute la famille de Nicolas Maury habite encore la ville. Son père a prévu de revoir le film en début de semaine prochaine, son oncle et sa tante sont les spectateurs les plus réguliers de la petite salle Arédienne.  

Ça me touche beaucoup que le public de St Yrieix aille voir le film. Et puis c’est ma famille, ma sphère intime. Mon oncle Jean Pierre doit trouver étrange de voir son neveu au cinéma. C’est ici que j’ai bâti mes rêves, architecturé ce que serait ma vie, et c'est devenu réalité. 

Nicolas Maury, acteur et réalisateur 

 

Nicolas Maury a découvert le cinéma à St Yrieix ou encore à Limoges où  “Garçon chiffon” a fait 51 entrées hier. Il est projeté au grand écran centre.

En tout, 1200 tickets ont été vendus mercredi 19 mai à Limoges. Certains grands films comme “Adieu les cons”, “Envole-moi”, ou “Demon Slyer” tirent leur épingle du jeu. Les films qui n’ont pu sortir pendant 6 mois se bousculent au portillon. Une situation qui va handicaper “Garçon Chiffon”. Mais Nicolas Maury s’y était préparé : “J’avais prévu cette foire d’empoigne. Les gros bonnets ont les grandes salles. Et 35% d’une salle à 400 places, ce n’est pas la même chose que 35% d’une salle de 120”. 

Puisqu’il a en grande partie tourné son film en Limousin, Nicolas aimerait maintenant pourvoir organiser une belle tournée de présentation dans la région Nouvelle-Aquitaine. Il en profitera pour passer voir ses proches qu’il a voulu préserver pendant le confinement : “Je n’ai pas voulu ramener le virus chez mes parents. Ma mère travaille avec des personnes âgées et mon père a une santé fragile". 

 

La Bande annonce du film : 

 

 

L'actualité "Culture" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Nouvelle-Aquitaine
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité