Limoges toujours en lice pour la maison du dessin de presse

Trois sites étaient en compétition pour accueillir une maison européenne du dessin de presse. Restent désormais en course un tandem Limoges/St-Just-le-Martel bien placé et Paris après une annonce de la ministre de la Culture, Roselyne Bachelot, mardi 26 octobre 2021.

C'est Emmanuel Macron qui avait souhaité, lors de ses vœux à la presse en janvier 2020, la création d'une maison dédiée aux dessins de presse et aux dessins satiriques. 

Paris, Strasbourg et un « ticket » Saint-Just-le-Martel/Limoges étaient alors sur les rangs pour accueillir un tel lieu.

Dans la région, Saint-Just-le-Martel possède ainsi de nombreux atouts pour accueillir un tel espace avec la tenue annuelle de son Salon International de la caricature. Le chef de l'Etat devait trancher initialement sur le lieu en septembre dernier mais la décision tarde à venir. 

La nuit dernière, à l’Assemblée Nationale, la Députée LREM de Haute-Vienne Marie-Ange Magne est intervenue, en commission des affaires culturelles, pour interroger la Ministre de la Culture sur la création de la future maison.

"Deux millions d’euros sont fléchés dans le projet de loi de finances 2022 vers la création de la future maison européenne du dessin de presse" a salué la députée "alors que la liberté d’expression se doit plus que jamais d’être défendue."

Roselyne Bachelot a commencé par critiquer le rapport Monadé, demandé par le ministère. "Il avait quelques lacunes car les questions de sécurité n'étaient pas évaluées". Elle a ensuite évoqué Paris et la Haute-Vienne bien notée. Strasbourg est de fait hors course.   

Paris ou Limoges 

Il y a une école située à Paris (dans le 6e), mais il faut reconnaître que l'engagement des collectivités territoriales est maigre. Et il y a un bâtiment industriel à Limoges qui bénéficie d'un fort engagement de la Région Nouvelle-Aquitaine, de l'appui de nombreux dessinateurs de presse et de nombreux députés. Ce choix devrait intervenir prochainement.

"Le choix doit conjuguer l'attractivité culturelle et touristique de la ville d'accueil, la qualité du partenariat avec les collectivités territoriales et puis les conditions garantissant la sécurité des personnels et des visiteurs" a ajouté la ministre.

Guillaume Guérin, président LR de Limoges métropole, se réjouit de tels propos. "Ces propos sont encourageants. Pour St-Just-le-Martel et Limoges. C'est un premier pas et j'espère que cela va se concrétiser car il y a un engagement très fort des collectivités territoriales de tout bord politique. Il y a une union sacrée." 

Le bâtiment de Limoges évoqué par la ministre est le site "Jidé", ancienne usine aujourd'hui utilisée par l'université, au niveau de la rue d'Isles. Il appartient à la Région. 

 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
presse médias