A Limoges, des étudiants qui changent de voie

De nombreux étudiants inscrits en première année à l'université aimeraient changer de discipline ou de voie. Encore plus en cette rentrée, après un manque d'informations à cause de la crise sanitaire. Les réorientations sont encore possibles. Exemple à Limoges.

"Changer de voie, c'est possible" : c'est le titre d'une demi-journée de rencontres organisée à la faculté de lettres et de sciences humaines de Limoges. Dans la salle, de jeunes étudiants en première année qui pensent avoir fait un mauvais choix de filière. Certains sont désemparés.

Je suis en histoire mais ça ne me plait pas. Je suis perdu et je ne sais pas quoi faire.  

"Je ne m'attendais pas à ce que la fac ne me plaise pas du tout" dit cette étudiante. "Je voulais aller en sciences de l'éducation mais je n'ai pas pu m'inscrire à temps. Je suis en lettres mais ça ne me plait pas vraiment" ajoute ce jeune homme.

Des étudiants se posent toujours des questions après quelques semaines de cours et de découverte de la faculté et souhaitent se réorienter, mais cette année c'est encore plus flagrant.

"Il y a quelques années, on avait 300 étudiants pour la réorientation. Depuis l'année dernière, on est passé à 700. Il y a une montée croissante des accompagnements des étudiants" indique Aurélie DOYEN, Directrice Adjointe du pôle de formation à l'université.

Changer de voie

Ces interrogations d'étudiants et ces réorientations sont dues à une année scolaire et universitaire 2020/2021 en dents de scie et à des mauvaises surprises sur Parcoursup.

Il n'y a pas eu de salons et de forums étudiants pour les lycéens et de portes ouvertes à l'université. On avait donc anticipé les demandes de réorientation.

Aurélie Doyen, université de Limoges.

Heureusement donc, l'avenir n'est pas bouché pour les étudiants indécis ou qui pensent avoir fait le mauvais choix.

Les étudiants peuvent changer de voie jusqu'à la fin du premier semestre. "Il y a des passerelles internes entre les licences et on peut aussi aller en BTS dans des filières où il reste des places vacantes" précise Aurélie Doyen.

Il est donc encore de réfléchir et de changer de voie plutôt que redoubler ou s'ennuyer sur les bancs de sa fac. La réorientation est un enjeu de réussite pour les étudiants.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
université éducation société