Attaques du maire de Limoges : Gérard Vandenbroucke répond sur le plateau du 19/20 de France 3 Limousin

Publié le Mis à jour le
Écrit par Hélène Abalo

Gérard Vandenbroucke, président PS de la communauté d'agglomération de Limoges a répondu le 19 mai 2015 sur le plateau du 19/20 de France 3 Limousin  aux attaques formulée par le maire UMP de la ville, Emile-Roger Lombertie dans "La Voix est libre" le 16 mai dernier.

Le 16 mai 2015, dans "La voix est libre" sur France 3 Limousin, le maire de Limoges, l'UMP Emile-Roger Lombertie avait accusé l'agglo et son président de vouloir spolier la mairie : "Nous sommes la seule agglomération qui fonctionne aussi mal, avec aussi peu de respect pour les élus de la minorité."  

"Tout ce qui est excessif est insignifiant" estime G.Vandenbroucke

Des attaques auxquelles Gérard Vandebroucke a souhaité répondre. Invité du 19/20 de France 3 Limousin du 19 mai 2015,  le président PS de la communauté d'agglomération
 s'est déclaré "triste qu'un maire d'une si grande ville comme Limoges se laisse aller à des propos outranciers qui frisent la calomnie".

Je n'ai pas été élu pour polémiquer avec le maire. J'ai été élu pour avancer sur les dossiers, avancer dans les projets, pas pour m'engager dans une polémique stérile..."


Le président de l'agglomération de Limoges a précisé que selon lui, chacun devait s'en tenir à ses propres fonctions d'élu. "J'exerce les fonctions que la loi me donne. Je suis républicain et démocrate."

Je dirige l'agglo avec les compétences qui sont les miennes. Je veux que cette agglomération soit, dans la future grande région, un pôle important qui permettra au Limougeauds et aux Limousins de s'épanouir".


"Le maire de Limoges a ses propres compétences, je ne m'en mêle pas. Je ferai en sorte que la loi soit respectée" a conclu Gérard Vandebroucke.

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.