Chaussures Erel : ce que l'on sait du projet de reprise validé par le tribunal de commerce

La justice a acté, ce mardi 30 avril, la liquidation judiciaire de l'entreprise et jugé viable le projet de reprise qui avait été mis sur la table lors de l'audience. Un projet axé, selon nos informations, sur la préservation du savoir-faire du "cousu américain".

Le standard téléphonique de l'usine de chaussures Erel de Limoges est fermé. Sur le répondeur, un message de remerciements en guise d'au revoir à la marque limougeaude liquidée, donc, fin avril par le tribunal de commerce. 

Mais la justice nous a confirmés, ce jeudi 2 mai, qu'un projet de reprise avait été jugé viable. Concernant les conditions de la réouverture et les détails du projet, conduit par Valérie Kawerk, le tribunal n'a pas donné plus d'informations.

À lire aussi : Chaussures Erel : une page de l'histoire de Limoges se tourne avec la disparition annoncée de la marque

Le cousu américain

Selon nos informations, cette dernière serait à la recherche de nouveaux locaux. Si l'intégralité du fonds de commerce a été rachetée, le projet à venir ne concernerait que la technique du "cousu américain". 

La société ayant été liquidée, la reprise de l'entreprise s'est faite sans contrat de travail, mais il est fort probable qu'une partie des anciens salariés licenciés soient rappelés en raison de leur savoir-faire. Sur le site d'Erel, toujours actif, on découvre ainsi que "le cousu américain est une spécialité de notre manufacture : c’est une technique de couture complexe, car elle nécessite environ 22 étapes de fabrication, totalement manuelles. La semelle est cousue à l’envers sur la première de propreté, puis retournée partiellement pour y insérer une garniture en feutre et un talon."

Toujours selon nos informations, moins d'une dizaine de salariés seraient concernés par cette réouverture en association avec une autre marque de chaussures.

Nous avons joint la nouvelle propriétaire qui nous a fait savoir qu'elle communiquerait ultérieurement, lors de l'investissement du nouvel atelier.

Spécialisée dans la chaussure d’intérieur, la société a été fondée il y a soixante-dix-sept ans, en 1947.

Au plus fort de son activité, dans les années 1980, elle compta jusqu’à soixante-dix salariés. Il n’y en avait plus que vingt-trois en mars 2024, dont plusieurs aspiraient à la retraite. 

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité