Coronavirus : Limoges Jour 1 du confinement

Premières impressions en Limousin au 1er jour de confinement dû au coronavirus. Plusieurs personnes en ont profité pour faire des courses dans les grandes surfaces avant midi ce mardi 17 mars. Désormais, vous devez toujours avoir sur vous le formulaire de déplacement avec une pièce d'identité.

Dans le calme, une file d'attente de consommateurs avant midi devant un supermarché de Boisseuil
Dans le calme, une file d'attente de consommateurs avant midi devant un supermarché de Boisseuil © André Abalo

A Limoges et environs

Notre équipe de reportage s'est rendue dans plusieurs grandes surfaces de Limoges et alentours.

Avant midi ce mardi 17 mars, les gérants laissaient entrer seulement 50 personnes à la fois pour raison sanitaire. Une mesure prise afin de respecter 1 mètre de distance entre les clients et le personnel des supermarchés. A défaut d'avoir des masques, ces magasins ont installé des barrières en plastique transparent pour protéger les hôtesses de caisse.
Limoges : le rush dans les supermarchés avant le confinement du 17 mars

Impressions de clients recueillies dans des files d'attente :

Je suis assistante de vie-dépendance à domicile, alors je prends mes précautions pour protéger les personnes âgées que je côtoie. Plus de sortie sauf pour prendre le soleil dans un  endroit isolé… ou pour faire mes courses.

Je prends mes précautions en respectant une distance de sécurité, mais il ne faut tout de même pas exagérer. C'est pas dramatique. Je crois qu'ils veulent nous affoler au gouvernement. D'abord, le président n'a pas dit qu'on était en "confinement", alors il y a peut-être une exagération.

Et pourtant si ! Nous sommes bel et bien en confinement. Ce matin à la Poste centrale ou devant quelques commerces de bouche, certaines personnes ne respectaient pas toujours les distances de sécurité. Certains portaient des masques. Une de nos équipes a croisé un homme qui à la main tenait une bouteille d'eau de javel et désinfectait tout ce qu'il allait toucher.
Coronavirus : confinement Jour 1 à Limoges

Les commerçants des Halles de Limoges communiquent que leurs étals sont toujours ouverts à la clientèle tout comme les autres magasins vendant des denrées alimentaires. Réaction d'un client portant un masque aux Halles :

J'ai le sentiment que les gens n'ont pas encore pris conscience de la situation. Parce que je porte un masque, un type est venu me dire "T'es fou !", donc j'en déduis que tout le monde n'est pas convaincu de ce qui se passe. Ce matin, je fais mes petites courses. Passé midi, je remplirai mon formulaire pour pouvoir me déplacer dans les règles.
 


Contrôles des forces de l'ordre

Coronavirus : premiers contrôles à Ussac en Corrèze
Coronavirus : premiers contrôles à Ussac en Corrèze © Laurence Couvrand
Cet après-midi, des patrouilles de policiers et de gendarmes ont commencé à sillonner rues et axes routiers pour contrôler piétons et automobilistes. 

C'était le cas sur l'A20 en Corrèze et notamment à Ussac près de Brive. Notre équipe sur place a observé sur des aires de repos plusieurs voitures avec des familles quittant la région parisienne pour se mettre au vert plus au sud. 

A Limoges 70% des automobilistes contrôlés cet après-midi possédaient un justificatif de déplacement. Dans les heures à venir, la police va surtout surveiller pharmacies, commerces fermés et violences conjuguales dues au confinement.

La municipalité réduit à 5 le nombre d'écoles ouvertes pour accueillir les enfants des personnels soignant, pompiers, policiers et gendarmes. Aujourd'hui, ils étaient 18 dans ces établissements scolaires qui peuvent accueillir jusqu'à 60 élèves.
Coronavirus : place Bonnyaud à Guéret avant la restriction de circulation
Coronavirus : place Bonnyaud à Guéret avant la restriction de circulation © Nicolas Chigot
A Guéret, le parking de la place Bonnyaud était presque plein ce matin. Un début de journée normal avec du monde dans les rues. A noter plusieurs files d'attente devant les pharmacies. Des patrouilles de police commençaient à circuler en ville pour faire respecter les mesures de confinement cet après-midi.
 

Restriction de circulation


Depuis ce mardi 17 mars midi, le confinement chez soi est la règle. Les déplacements sont désormais très encadrés.

Il est possible de circuler : entre son domicile et son travail, pour motif de santé, motif familial impérieux, assistance aux personnes vulnérables ou garde d’enfants, achats de 1ère nécessitéactivité physique individuelle, besoins des animaux de compagnie.


Une attestation de déplacement dérogatoire est nécessaire accompagnée d'une pièce d'identité. Attention, en cas d'absence de ces documents, l'amende encourue est de 38€ et 135€ en cas de récidive.

Si vous avez des difficultés à vous connecter au site du ministère, vous pouvez télécharger le formulaire en cliquant sur le lien ci-dessous. Vous pouvez également le recopier à la main si vous n'avez pas d'imprimante.

Attestation de déplacement dérogatoire

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 santé société consommation économie