• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Cylcone Enawo sur Madagascar : les Pompiers de l'Urgence Internationale en alerte

© NOAA/NASA Goddard MODIS Rapid Response
© NOAA/NASA Goddard MODIS Rapid Response

Un premier bilan provisoire du passage du cyclone sur l'île de Madagascar fait état de 3 morts. Enawo doit toucher la capitale Antananarivo dans la journée du mercredi 8 mars. Les Pompiers de l'Urgence Internationale sont en alerte. Une équipe de Limoges se trouve déjà sur place. 

Par Hélène Abalo

C'est un hasard. Une délégation des Pompiers de l'Urgence Internationale est arrivé à Madagascar mardi 7 mars 2017, en même temps que le cylcone. Leur mission : la pose de la première pierre d'un centre médical dans un quartier pauvre d'Antananarivo.


Le cyclone Enawo a déja noyé le nord-est de l'île dans la journée de mardi. Selon un premier bilan officiel, ces intempéries ont causé la mort d'au moins 3 personnes. Si dans la journée du 8 mars, les vents semblaient faiblir, transformant le cyclone en dépression, selon la Croix-Rouge, Enawo est le plus puissant cyclone qui frappe Madagascar depuis le passage de Giovanna. En 2012, ce cyclone avait fait 112 morts et 90 000 sinistrés. 

Des populations évacuées

Les Pompiers de l'Urgence Internationale, ONG basée à Limoges, sont en alerte. Selon leurs informations, dans le secteur le plus affecté par Enawo, près de 80 % des habitats sont détruits. C'est le cas à Samdava, Andapa, Antalah au nord de l'île.  Comme souvent après un tel déferlement d'eau et de vents, les glissements de terrain et les inondations menacent les populations. Des populations qui manquent de vêtements, de couvertures, d'eau potable et de médicaments. La reconstruction des toitures est rendue difficile par le manque de tôle. 



En fonction de l'évolution de la situation, PUI pourrait engager des moyens sur place. L'ONG est spécialisée dans l'aide aux populations touchées notamment par les catastrophes naturelles.

Les bénévoles de PUI connaissent bien Madagascar pour y avoir réalisé plusieurs missions, dont une en février 2013 après le cyclone Haruna. 

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Procès bébé secoué

Les + Lus