EN IMAGES. Pendant les fêtes de fin d'année, les dépôts sauvages se multiplient

Depuis plus d’un mois, les élus de la communauté de communes du pays de Nexon Monts de Chalus s’offusquent d’une recrudescence des incivilités en matière de déchets. Des dépôts sauvages se multiplient, principalement constatés aux abords des éco-points.

Boîtes de chocolats, jouets, bouteilles en pagaille, Alain Brézaudy, maire de Chalus, se désole de l'état des points de tri des déchets. Pendant les fêtes, les dépôts sauvages fleurissent et, devant les éco-points, des dépôts de mobilier sont également constatés.

Parmi les déchets, une poussette abandonnée qui aurait dû être déposée en déchetterie pour y être recyclée. "Les gens se débarrassent sans penser que dans la chaîne, il va y avoir nos agents qui vont intervenir. Il y a une déchetterie à côté. Des fois, c'est juste l'effort de le mettre dans le conteneur", déplore Alain Brézaudy.

C’est assez irritant, ça nous contraint même à verbaliser, on n’est pas là pour ça.

Alain Brézaudy

Maire de Chalus

Installé en mars, il s'agit du sixième point de collecte dans la commune. Cette infrastructure supplémentaire n'empêche pas les incivilités qui sont passibles de 135 euros d’amende. "C’est assez irritant, ça nous contraint même à verbaliser, on n’est pas là pour ça", se désole le maire.

Une taxe pour inciter à trier

Depuis 2014, la communauté de communes du pays de Nexon a instauré une redevance incitative. Chaque foyer doit payer pour le ramassage de ses poubelles. La taxe se base sur le poids de ses ordures ménagères. 

On a deux impôts : un impôt forfaitaire, plus la levée. Économiquement, c’est ingérable pour les gens

Riverain

Commune de Chalus

La mesure reste incomprise par plusieurs administrés. "Là, on a deux impôts, un impôt forfaitaire, plus la levée. Économiquement, c’est ingérable pour les gens. Il risque d'avoir encore plus de dépôts sauvages à cause d'un manque d'organisation dans le prix de la poubelle. Le contexte économique est difficile. Les gens vont préférer jeter leurs déchets à droite à gauche plutôt que de payer la pesée", se plaint un riverain.

Le système permettrait pourtant de réduire 500 tonnes de déchets non recyclés par an. 

Les déchetteries du Syndicat de la Haute-Vienne, (SYDED) possèdent vingt-six filières de tri. Trois tournent à plein régime en cette fin d'année. Une collecte de coquilles de fruits de mer est exceptionnellement mise en place jusqu'au 9 janvier 2024. "Les cartons, papiers-cadeaux, peuvent être triés dans le conteneur papiers. On espère que le tri sera encore mieux fait l'année prochaine", explique Amanda Faucher, directrice adjointe de la déchetterie. 

En tout, dans le département, 35 000 tonnes de déchets sont recyclées chaque année par le SYDED.

L'actualité "Environnement" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Environnement" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité