Gaspillage alimentaire et déchets des fêtes de fin d'année, comment bien ou mieux faire ?

On le sait, on est loin, bien loin du Noël zéro déchet. Emballages, décorations et surtout déchets alimentaires, il y a ce qui est consommé, surconsommé, gaspillé et mal jeté. Un deuxième réveillon arrive, que faire de ses déchets et surtout comment faire mieux pour en faire moins ?

Selon l'ADEME, 81% des français organisent un repas de fête contre 66% pour le Nouvel An. Plus festif, le buffet peut remplacer la table apprêtée. Mais toujours selon l'Agence de la transition écologique, moins d’un français sur cinq pense à l’écologie au moment des fêtes. Pourtant, entre les cadeaux, les emballages, les repas, etc, les fêtes de fin d’année ont des impacts écologiques importants. 

Certes, des tendances émergent, tutos et application à l'appui, pour donner des idées et valoriser les invendus des magasins avant qu'ils soient détruits ou apprendre à cuisiner au mieux les restes du réveillon pour assurer les repas suivants... mais il reste que :

  • 83% des repas sont cuisinés en quantité excessive à Noël (source ADEME)
  • plus de six français sur dix déclarent acheter plus de d'habitude lors des fêtes de fin d'année par crainte de manquer, et encore plus chez les 18-34 ans.

Autant d'achats de toutes natures qui se retrouvent dans les filières de traitement des déchets : destruction, recyclage, compost... pas moins de 20 000 tonnes de déchets partent à la poubelle au lendemain de Noël en France.

A Tulle ce mardi 26 décembre, les camions de l'agglomération font des allers-retours supplémentaires avec le site de déchargement pour éviter la surcharge. Une douzaine d'agents supplémentaires prêtent main forte aux soixante déjà présents sur le terrain. La collecte passe à une fois par semaine au lieu d'une fois la quinzaine.

On collecte une centaine de tonnes d'ordures ménagères supplémentaires en décembre et en moyenne vingt tonnes d'emballages en plus

Stéphanie Vallée Vice-présidente Tulle Agglo en charge de la collecte et de la valorisation des déchets 

Si l'inflation a quelque peu bousculé les habitudes en cette fin d'année 2023, les efforts de chacun restent à faire pour consommer mieux, sans doute moins et pour adopter les gestes écoresponsables.

Cadeaux, emballages, bouteilles… triez !

Comme tout au long de l’année, le tri des déchets de Noël s’impose. Tous les emballages dans la poubelle jaune, le verre dans les conteners en ville.

Pour le Nouvel An, prévoyez en amont les sacs poubelle pour permettre ce tri : un bout de scotch au mur avec le mot qui va bien : "bouteilles plastiques/ assiettes jetables/serviettes papier" "nourriture" "verre"...

Coquillages et crustacés, c'est bon de les recycler ! 

En Haute-Vienne, jusqu'au 09 janvier 2024, Limoges Métropole et le SYDED 87 organisent une collecte de coquilles d’huîtres, de moules et de Saint-Jacques. Cette année, les points de collecte existent dans 25 déchèteries.

Une initiative qui a permis de traiter l'an passé près de 8 tonnes de coquilles sur le territoire de Limoges Métropole et près de 4 tonnes sur le territoire du SYDED.

Même opération de récupération en Creuse, Evolis 23 récupère aussi les coquillages jusqu'au 15 janvier 2024. Des bacs spécifiques sont installés dans toutes les déchèteries. 

Ces coquilles d'huîtres, moules, St-Jacques, bulots, bigorneaux, escargots… seront broyées et mélangées avec le broyat de déchets verts pour être valorisées en compostage auprès d’un agriculteur partenaire et enrichir les terres agricoles limousines. Attention, ni plastiques, emballages ou autres bourriches et rince-doigts. 

Autres utilisations :

  • Concasser les coquilles : la poudre et petits morceaux obtenus pourront être mélangés à leur ration quotidienne et régaleront une basse cour, tout en fortifiant les œufs et les os des poules !
  • Déposés au jardin, coquillages et crustacés repousseront escargots et limaces !
  • Dans les pots des plantes, elles auront, en petit morceaux, le même apport de minéraux tels que des billes d’argile !
  • Placée dans un lave-vaisselle ou dans un réservoir de chasse d’eau, une coquille servira d’éponge calcaire pour absorber tous les dépôts de calcaire

Et le sapin ?

Les municipalités le disent et le répètent chaque année : le dépôt sauvage est passible de se faire enguirlander et puni d'une amende de 135 euros.

D'autant qu'une collecte est spécialement organisée dans les déchèteries. Le sapin doit être vert, au naturel, sans flocage ni décoration. 

A Limoges et son agglomération, à Brive, Tulle et Guéret, une collecte en centre ville sera organisée pendant trois week-end en janvier. Il suffira alors de déposer son sapin dans un enclos.

Une deuxième vie pour les anciens jouets

Dans les déchèteries, on trouve désormais des conteneurs dédiés pour les récupérer. Des partenariats existent avec des associations comme le Secours Populaire, Emmaüs... Celles-ci aussi organisent aussi directement sur leurs sites des zones d'accueil pour les dons. Des conteners dédiés reçoivent ainsi les jouets des années passées mais qui fonctionnent encore. Ils peuvent encore faire plaisir !

    Un petit gestion pour des maxi effets : prévention de la pollution des sols et de l'eau, promotion de l'économie circulaire pour réduire les coûts de gestion, formation, tri à la source pour favoriser le recyclage, valorisation énergétique : les défis de la gestion des déchets sont nombreux, surtout après les fêtes de fin d'année.

    L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
    L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
    choisir une région
    France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité