• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Eurocoupe : le CSP Limoges s'incline face à Kuban mais n'a pas tout perdu

Kyle Milling a été confirmé par les dirigeants sur le banc de Limoges malgré la déclaration contraire de l'ancien pivot du club Fred Weis. / © André Abalo
Kyle Milling a été confirmé par les dirigeants sur le banc de Limoges malgré la déclaration contraire de l'ancien pivot du club Fred Weis. / © André Abalo

Quel visage le CSP Limoges allait-il montrer pour ses retrouvailles à Beaublanc ? La question était sur toutes les lèvres des supporters, des dirigeants et sans doute des joueurs. Surprise, l’équipe a brillé mercredi soir sur son parquet. Mais s’incline quand même face aux Russes…

Par Charles Lemercier et Jérôme Piperaud

Sur le papier, la partie semblait déjà déséquilibrée. Avec 5 victoires en 6 matches et une posture de finaliste de la dernière édition de l'Eurocoupe, le leader russe Kuban faisait office de logique favori. D'autant que le CSP accumule les mauvais résultats

Nous faisons 20 bonnes premières minutes. Nous sommes là et on met les ingrédients qu’il faut. Nous aurions dû faire un match parfait, il était bon mais pas assez bon, a réagi le meneur J. Rousselle

Surprise, Limoges a sorti un gros match. Disciplinés, en rythme, concentrés et appliqués... les coéquipiers de Dwight Hardy, efficace, ont redonné de l'espoir à leur public. Ils ont aussi profité des maladresses russes. 

Une défense retrouvée... en partie

Ce qu'il faut retenir, c'est la défense du CSP. La preuve par les chiffres avec 14 points encaissés en un seul quart temps, 33 à la mi-temps. Comme quoi quand on veut ! 

Ce beau visage s'est recouvert d'un masque au début du 3e quart temps. Cette fameuse période qui coûte souvent si chère à l'équipe. Les Russes, plus forts et plus adroits, sont logiquement revenus. Là où la défense limougeaude s'est fissurée. Les rebonds ont disparu malgré quelques bonnes séquences et un score très serré jusqu'à deux minutes de la fin. Les Russes s'imposent donc 72 à 64. 
 
La réaction de J. Rousselle après la défaite du CSP face à Kuban
J. Rousselle, le meneur du CSP Limoges, souligne les efforts de son équipe mais trop juste face au finaliste de la dernière Eurocoupe.

Une victoire, Limoges court après depuis le 27 octobre. L'équipe vient d'encaisser 5 défaites consécutives. Mercredi soir, Beaublanc a finalement été calme sachant reconnaître que ses joueurs ont un peu plus mouillé le maillot. 

Samedi 17 novembre, face à Nanterre, et toujours à domicile, le faux pas sera interdit car le peuple vert ne pardonnera rien. 

A lire aussi

Sur le même sujet

Grogne des avocats

Les + Lus