Face au Coronavirus, les start-up et entreprises innovantes du Limousin se mobilisent !

De nombreuses start-up et entreprises innovantes du Limousin ont répondu présentes et proposent des solutions numériques. Le principe : venir en aide à tous ceux qui en ont besoin dans cette période de confinement inédite. 

Suite à l’appel lancé par la Région Nouvelle-Aquitaine, de nombreuses start-up et entreprises innovantes du Limousin ont répondu présentes et proposent des solutions numériques. Le principe : venir en aide à tous ceux qui en ont besoin : services hospitaliers, commerçants, enseignants et plus globalement à la population confinée à domicile.
 


Des entreprises recensées

C’est l’Aliptic, l'association des professionnels du Numérique en Limousin, qui a relayé l’appel auprès de ses 150 adhérents. "Une vingtaine a d’ores et déjà répondu présent"comme l’explique  Marie-Pauline Carpentier, chargée de Mission pour l’Aliptic  et la Communauté French Tech Limousin.
 
 

Trois exemples de solutions diverses et variées

Vous avez besoin d’aides pour le télétravail ? Vous êtes un professionnel de santé, commerçant,  enseignant ou tout simplement un parent ? L’une de ces entreprises est peut-être en capacité de vous apporter une solution. Voici quelques exemples, gratuit ou à frais réduit.
 

Ntech Conseil

Cette start-up a mis en place un service d’aide aux nouvelles technologies dans sa commune à Saint-Paul en Haute Vienne. Son gérant, Sylvain Buthaud, formateur de profession, propose désormais d’étendre gratuitement ses services à distance grâce au dépannage téléphonique : "Il s’agit par exemple d’aider une personne isolée à installer un logiciel du type skype pour communiquer avec sa famille, d’apporter des conseils pour la bonne utilisation d’un smartphone ou d’une tablette".

Sylvain Buthaud s’est immédiatement inscrit sur la plateforme solidarite-numerique.fr lancée par l’Etat il y a une quinzaine de jours… Comme lui, ils sont plus de 2 000 médiateurs numériques référencés.

 
 

ITI Communication

"Notre agence de communication s’est interrogée sur le moyen d’aider en temps de crise", confie Nathalie Andreaux qui dirige 15 salariés. Et elle a trouvé : des cloisons de confinement (d’ordinaire utilisées sur des salons) pour les salles d’attentes, les hôpitaux, les lieux encore ouvert au public…

 


Déjà des structures installées à l’étranger

De fabrication française (à Montpellier), les premières cloisons modulaires sont en cours d’aménagement en Belgique et aux Etats-Unis (à New-York). Elles peuvent permettre d’éviter les saturations des hôpitaux ou d’accueillir les personnes sans-abris pendant la période de confinement. Des contacts ont été pris avec les établissements hospitaliers de la région (CHU et cliniques privées) ou encore la mairie de Limoges, qui pourraient avoir des besoins prochainement lors d’une éventuelle campagne massive de dépistage.



Un coût modéré

Cette prestation n’est pas gratuite. L’entreprise souhaite privilégier la location à prix modéré pour minimiser au maximum les coûts. Et Nathalie Andreaux de souligner : "J’espère que notre démarche n’apparaît pas comme commerciale, ce n’est pas le but. Dans notre métier, toute action de ce type peut soulever des suspicions, alors que l’empathie et la solidarité sont le mieux que nous puissions faire en ce moment et avec la réalité économique qui nous touche tous".
 

Drive et E-Commerce en soutien aux commerçants

Jérémy Etienne a créé sa société Be2Dev il y a deux ans, il propose une palette de services en numérique aux entreprises. Face aux mesures de confinement prises contre le Covid-19, nombre de commerçants se retrouvent démunis. Be2Dev propose des solutions de site e-commerce à tarif préférentiel pour les commerçants souhaitant faire du drive et de la livraison à domicile sans contact.  
 

 

Des tarifs adaptés

L’agence adapte les tarifs aux situations de chacun selon les difficultés rencontrées et le niveau de complexité du site nécessaire. Pour cela, Jérémy travaille sur des solutions clés en main donc moins coûteuses, une réduction des 2/3 du tarif classique. "Moins de 1 000 euros pour l’installation et moins de 100 euros pour l’abonnement mensuel", précise le jeune entrepreneur, "avec une flexibilité importante : le décalage des 1ères mensualités, la remise sur les frais de créations, l’étalement dans le temps, compte tenu du contexte".

 
En tout, ce sont donc plus de 20 start-up et entreprises innovantes qui proposent leur aide, conseil ou prestation à moindre coût.  

  
 







 
L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Nouvelle-Aquitaine
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité