Fausse arme, vraie frayeur au lycée Maryse Bastié à Limoges

Moment de panique au lycée Maryse Bastié ce lundi 22 mars 2021 à Limoges. Des élèves ont vu un homme brandir une arme dans une salle. Il s’agissait en fait d’une arme factice, utilisée dans le cadre d’une formation de sécurité !

Pas d'intrusion armée au lycée Maryse Bastié de Limoges, mais une formation avec une arme factice... Un moment de panique tout de même ce lundi 22 mars ! (Illustration).
Pas d'intrusion armée au lycée Maryse Bastié de Limoges, mais une formation avec une arme factice... Un moment de panique tout de même ce lundi 22 mars ! (Illustration). © France 3 Limousin

Heureusement, beaucoup plus de peur que de mal !
N’empêche, même rétrospectivement, ce qui s’est déroulé cet après-midi au lycée Maryse Bastié de Limoges, quand on pense à certaines actualités des mois derniers, fait froid dans le dos.

Il est environ 15h, ce lundi 22 mars, quand des élèves de l’établissement, dans la cour, aperçoivent un homme dans une salle, en train de brandir une arme !
Immédiatement, ils avertissent la vie scolaire du lycée.

Cette dernière, comme le veulent les règles en vigueur, confine alors les élèves en sécurité et avertit, simultanément, le proviseur et la Police.

Mais, le temps de l’arrivée des forces de l’ordre, Joseph Makutu, le proviseur de Maryse Bastié, part avec son adjointe là où les jeunes ont signalé l’incident, et comprend la méprise.

La salle était alors dévolue à une formation professionnelle pour adultes, comme le lycée en accueille fréquemment, consacrée aujourd’hui à la sécurité.
Et en fait d’intrus armé, il s’agissait d’un formateur, qui avait sorti une arme factice.

Joint par téléphone, entre deux coups de fil justement de parents alertés par leurs enfants, et forcément inquiets, Joseph Makutu reconnait qu’il y a sans doute eu plusieurs erreurs de communication, notamment de la part du formateur qui ne l’avait pas informé.

Il a toutefois tenu à souligner la bonne gestion de la « crise » par la vie scolaire, et plus encore, « le sang-froid et le courage des élèves, qui ont parfaitement réagi à la situation.».

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
éducation société faits divers