Gros couac du Limoges CSP face à la Chorale

Mené du début à la fin, le Limoges CSP a réalisé une véritable contre-performance face à une équipe de Roanne pleine d'envie. Le score final est désastreux, 62 à 86.

Le Limoges CSP n'a jamais trouvé de solution pour exister dans ce match.
Le Limoges CSP n'a jamais trouvé de solution pour exister dans ce match. © France 3 Limousin

La physionomie du match est apparue dès les premières secondes : une série de 8 points à 2 pour Roanne, qui prend clairement le leadership. 

Bouillie

Hugo Invernizzi constate avec amertume : "On a fait l'inverse de ce qu'on voulait faire, on s'est laissé prendre par leur rythme. On jouait entre le jeu rapide et le jeu posé, et c'est le pire dans le basket. Ca donne la bouillie qu'on a fait aujourd'hui."

Le CSP est mené 15 à 24 après le premier quart-temps, déjà 9 points d'écart. Ensuite, les limougeauds reviennent à deux points de l'adversaire, mais leur défense mollassonne permet à Roanne de reprendre le large, même si les adversaires sont privés de leurs intérieurs.

Dans ce secteur, le CSP souffre aussi : Jerry Boutsiele, touché au mollet, est sorti depuis loingtemps, et Grismay Paumier, de retour de blessure, n'est pas au niveau.  

L'écart à la mi-temps est de 11 points, 34 à 45.

Un peu beaux

De retour des vestiaires, le vent tourne un instant, et le CSP revient à trois points de la Chorale. Insuffisant pour inquiéter le coach adverse Jean-Denys Choulet : "Ils sont revenus sur des erreurs, parce qu'on se voit un peu beaux. On laisse Nicolas Lang tout seul trois fois, et trois fois, il fait mouche."

Roanne reprend facilement le large, et la suite du match est un long chemin de croix pour Limoges qui s'incline très lourdement, 62 à 86.

L'anomalie

Les dernières heures du CSP avant le match n'avaient pas été simples.

Après un test Covid positif du jeune meneur Timothé Crusol, toute l'équipe a dû à son tour se faire tester. Les résultats, négatifs, sont tombés tard hier soir, perturbant la préparation de cette rencontre.

A cela s'ajoutent les blessures de l'indispensable pivot Jerry Boutsiele et du Cubain Grismay Paumier. L'équipe n'était donc pas dans la meilleure dynamique possible.

Est-ce la seule explication à cette contre-performance ? Sans doute pas. Le coach du CSP Mehdy Mary conclut la conférence de presse d'après-match dans un souffle : "Il faut que cela reste une anomalie dans notre saison".

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
limoges csp basket-ball sport