Incendie de la rue de la Boucherie : un arrêté de péril publié

Un expert judiciaire a été nommé pour expertiser les immeubles incendiés. Il a constaté un état de péril grave et imminent pour la sécurité des personnes et des ouvrages.
Les bâtiments incendiés rue de la Boucherie, à Limoges, fument toujours ce dimanche 18 février 2018
Les bâtiments incendiés rue de la Boucherie, à Limoges, fument toujours ce dimanche 18 février 2018 © Franck Petit
Le 17 février 2018, un incendie s’est déclaré dans un squat situé dans le quartier le plus touristique de Limoges. La mairie a fait installer une tour d’étaiement pour éviter que des façades ne s’écroulent dans la rue, et permettre leur sauvegarde.

Un expert judiciaire s’est déplacé sur site pour faire un point sur la dangerosité des bâtiments en ruine. Il a constaté :

L’état de péril grave et imminent pour la sécurité des personnes et des ouvrages.


Les 5 propriétaires des immeubles victimes du feu, vont donc devoir faire le nécessaire très rapidement. Ils doivent déblayer les gravats et étayer leurs biens pour qu’ils ne s’écroulent pas.

Les immeubles situés au 40, 42 et 44 rue de la boucherie ont été totalement détruits.

Pour entériner juridiquement cette situation le maire a publié un arrêté de péril.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers justice société