J'ai plus de 80 ans, comment se passe le confinement pour moi ?

© Pixabay
© Pixabay

Comment nos aînés vivent-il l'épidémie de Covid-19 ? En ont-ils peur ? Comment s'en protègent-ils ? Et le confinement ? Se sont-ils organisés ? Sont-ils aidés ?  Leur mairie a-t-elle mis en place quelque chose pour eux ? Vous pouvez les aider, c'est facile vous allez voir !

Par Cécile Gauthier

Appelez vos voisins ! Appellons nos aînés ! Proposez leur votre aide, pour que vos trajets jusqu'au drive ou jusqu'à la pharmacie soient utiles à tous ! Appelez les pour les protéger, les renseigner, les rassurer et vous en serez vous même rassérénés !

On s'occupe...

Ce matin mon premier coup de téléphone est pour Bernadette et Michel, ils habitent tout prêt de chez moi et je les adore ! 82 ans tous les deux, instituteurs à la retraite, dynamisme, bienveillance et humour au rendez-vous, à l'image de Michel : 

Pour l'instant tout va bien ! On profite du confinement pour ressortir nos albums photos de voyage. Du coup on refait ces voyages... Là on est sur un album de 1998, et bien vous savez quoi ? Nous n'avons pas changés ! Il faut bien rigoler un peu ...


Bernadette pour sa part me donne un conseil utile : 

Pour passer le temps on joue. Mais attention il ne faut pas choisir des jeux trop conflictuels lorsque l'on est en confinement ! Le scrabble ça va, mais nous en avons un auquel il vaut mieux ne pas jouer trop longtemps !

Et puis pour s'occuper, il y a aussi la tonte de la pelouse, mais pour Michel et Bernadette se sera plutôt demain, aujourd'hui le sol est encore humide.

La tonte de la pelouse... Une idée qui semble fort contagieuse pour les heureux propriétaires d'un boût de jardin.
Ouvrez vos fenêtres, écoutez... Idée !

Elle est ce matin arrivée jusqu'aux oreilles de Huguette (70 ans) et Michel (88 ans).

Ma femme est jeune, elle a 18 ans de moins que moi, alors cette après-midi nous allons tondre, enfin, elle va tondre, et moi je tiendrai le fil électrique de la tondeuse...


On s'inquiète ?

Vous savez à notre âge on a peur de rien ! Si tout le monde applique les consignes cela se passera bien.

Me confie Bernadette. En revanche la famille de Bernadette et Michel est à l'autre bout de la France et ce sont eux qui les inquiètent le plus...

Nos fils ont 62 et 55 ans, l'un des deux a eu des problèmes pulmonaires que nous avons faits soigner quand il était enfant. Mais vous savez pour des parents les enfants sont toujours des gamins, alors on s'inquiète pour lui. Et puis il y a deux de nos petits enfants qui sont soignants, l'un en septième année de medecine, il travaille a l'hôpital de Saint-Malo, l'autre en quatrième année, elle a été réquisitionnée pour renforcer les équipes de l'hôpital de Caen.

J'appelle Catherine qui pour sa part vient d'avoir 93 ans, elle habite en banlieu de Limoges, elle est inquiète un peu, en colère un peu plus :

Je fais partie des personnes à risque, alors forcément je n'ai pas trop le moral. Ce qui serait bien c'est que tout le monde respecte les consignes. J'ai fait quelques courses lundi les gens me collaient. Heureusement que dans mon supermarché les caddies sont grands cela faisait un périmètre de sécurité ! Je leur aurait foutu des claques !

Catherine d'ajouter :

Les gens ne pensent pas aux autres. Au supermarché il y avait une dame qui laissait son enfant tousser vers moi sans lui demander de le faire dans son coude. Je me suis éloignée, mais ce n'est vraiment pas normal.

Les courses...

Alors justement, évitez d'aller faire vos courses et faites en sorte que nos aînés n'aient pas à le faire ! Regroupez vous, faites celles des voisins, utilisez les drives, Michel et Huguette on choisi de se faire livrer a domicile :

On a passé une commande sur internet auprès d'un supermarché, nous verrons bien si nous sommes livrés.

Pour les courses les mairies commencent à s'organiser...
A Feytiat (87) par exemple, les personnes âgées, isolées ou ayant du mal à se déplacer peuvent appeler leur mairie par téléphone si elles ont besoin d'aide pour les courses. Même chose pour les mairies de Couzeix ou Verneuil-sur-Vienne Bien d'autres sont en train de d'imaginer des systèmes d'aide. N'hésitez pas à contacter par téléphone votre mairie pour en savoir plus dans les jours à venir.

A Condat-sur-Vienne par exemple l'équipe municipale est en train de mettre en place un système de livraisons de "paniers type" aux aînés, personnes fragiles, à mobilité réduite ou isolées. Bruno Genest explique :

Dès la semaine prochaine les gens pourront passer leur commande le lundi et ils seront livrés le jeudi. Il s'agira de colis type, avec des produits de première nécessité : des pâtes, du riz, sardines, légumes en conserve, produits d'hygiène. D'ici la fin de la semaine nous distribuerons l'information dans les boîtes aux lettres.

Le maire de préciser que le portage de repas à domicile est maintenu sur sa commune, une dizaine de nouveaux inscrits a même choisi d'y avoir recours en cette période de confinement.

A Limoges le système mis en place par la mairie est similaire a celui du plan canicule. 
Les aînés et personnes fragiles peuvent s'inscrire (05.55.45.85.02 ; 05.55.45.49.67 ; 05.55.45.97.42 ; 05.55.45.97.37), ils seront appelés chaque jour pour savoir si tout va bien et s'ils ont besoin de quelque chose explique Sandrine Javelaud la directrice de communication à la mairie de Limoges :

Nous avons débuté avec notre listing du plan canicule de l'été dernier et avec celui des personnes bénéficiant de  nos visites de courtoisie le reste de l'année. Dès demain, un numéro unique sera disponible pour s'inscrire. L'idée
est de ne laisser personne dans le besoin.

© Pixabay
© Pixabay


On sort marcher ?

On peut si on doit, pour sa santé physique et mentale, mais près de chez soi, pas question de prendre la voiture pour aller en forêt... 

Michel (88 ans) m'explique qu'il a des problèmes de circulation sanguine et qu'il doit absolument marcher chaque jour, avec son épouse Huguette (70 ans) ils ont fait un petit tour du quartier, 

Nous sommes sortis vers 13h30 lorsqu'il n'y avait personne dehors, pour éviter de croiser des gens.

Avec une petite précision de la jeune Huguette :

Nous avions nos attestations de déplacement dans la poche évidemment !

Et à propos de ces attestations de déplacement justement, bon nombre de nos aînés n'ont pas d'ordinateur, encore moins de smartphone ou d'imprimante. Si vous en avez, imprimez-les et glissez en quelques unes dans les boîtes aux lettres de vos voisins.

Ce matin une habitante de Saint-Léonard-Noblat (87) s'inquiétait :

Beaucoup de nos anciens, n'ont pas le modèle de l'attestation du coup ils n'osent plus sortir du tout, pas même pour aller jusqu'à la pharmacie en cas de besoin. Il faut que nous soyons solidaires avec eux, en leur imprimant ces attestations ou en leur indiquant par téléphone ce qu'ils doivent écrire pour en réaliser une manuscrite

Il ya donc de nombreuses façons de vivre ce confinement pour nos aînés, de nombreuses façons également d'être solidaires.
Cependant...

... Il ne faut pas pousser mémé dans les orties...

En appelant Simone (90 printemps) pur lui demander ce matin si elle allait bien et avait besoin d'aide, elle me répond que tout va pour le mieux, elle s'apprête a passer un coup de tondeuse électrique et à tailler quelques rosiers, pour les courses elles ont été faites lundi et il y a les enfants et les petits enfants... Et puis elle ajoute :

Si vous voulez m'aider il faudrait réparer une de mes horloges du salon et puis une des lampes de chevet aussi et déplacer quelques meubles...

J'ai répondu non...

 

© Pixabay
© Pixabay








 

Sur le même sujet

Les + Lus