Jean Baptiste Djebbari et le désenclavement du Limousin

Le député de la 2ème circonscription de la Haute-Vienne sur les bancs de l'assemblée nationale / © Max PPP
Le député de la 2ème circonscription de la Haute-Vienne sur les bancs de l'assemblée nationale / © Max PPP

Le député « En Marche » de la 2ème circonscription de Haute-Vienne était l’invité du 19/20 de France 3 Limousin le 20 janvier 2017. Il a fait le point sur les dossiers les plus importants liés aux transports dans la région.

Par Franck Petit

Depuis quelques jours, on parle du train du futur à Limoges. L’hyperloop pourrait atteindre la vitesse folle de 1000 km/h et relier Limoges à Paris en 20 minutes.

Jean Baptiste Djebbari est très mesuré sur le projet. Pour être rentable, il demanderait des rotations très rapides. Une capsule devrait partir toutes les 30 secondes. Il n’est pas certain que la ligne Toulouse-Limoges-Paris ait un volume de passagers suffisant.

Le député est par contre intéressé par l’idée d’une piste d’essai dans la région. Si la société portant le projet Hyperloop s’installait en Limousin, des emplois qualifiés seraient créés.

Le train classique

Pour relier Limoges à Paris en 2h30, comme au temps du Capitol, l’état investi 1,5 milliard d’euros depuis 2015. En 2023, de nouvelles rames seront mises en circulation.

En attendant, le député de la 2ème circonscription de la Haute-Vienne propose que les TGV réformés de la ligne Atlantique soient utilisés sur Paris-Limoges. On ne gagnerait pas en temps de voyage, mais en confort en attendant 2023.

La RN 147

Une loi mobilité sera votée le 2 avril prochain après les assises du même nom.

Le député admet que l’engagement de l’état sur la route Limoges-Poitiers n’est pas suffisant. En Avril, le gouvernement tranchera entre une 2X2 voies ou une autoroute concédée sur Limoges-Poitiers.

La solution de l’autoroute est la plus ambitieuse, mais elle ne sera pas réalisée avant au minimum 12 ans.

Reste à trouver un concessionnaire intéressé par le projet. Le modèle sera-t-il rentable ? Le coût pour l’usager sera-t-il soutenable ?

Il y a quelques jours, Sophie Beaudoin-Hubière, députée « en marche » de la 1ère circonscription de la Haute-Vienne, avouait qu’elle préférait la solution de l’autoroute.

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Fermeture des thermes de Saujon, les explications du directeur de l'établissement

Les + Lus