"Le Limoges CSP n'est pas sous l'eau" : Didier Jamot, président du club, nous raconte l'entretien devant la DNCCG

Jour d'audition à Paris pour le club de basket limougeaud qui devait présenter à la DNCCG des comptes d’exploitation équilibrés pour la saison en cours ainsi qu'un projet de recapitalisation du club pour la saison prochaine. Le rendez-vous s'est-il bien passé ? Didier Jamot nous répond.

"Nous leur avons apporté des réponses bien précises à leurs questions bien précises, et ils ont été rassurés."

Il se veut rassurant. Joint par téléphone une dizaine de minutes seulement après la fin de l'audience devant le gendarme financier du basket français, Didier Jamot dresse un premier bilan de la convocation de la DNCCG. Selon ce dernier, "tout s'est bien passé."

Accompagné par la propriétaire du club, Céline Forte, le président du CSP dit avoir présenté des documents de nature à satisfaire la DNCCG qui examinait, ce mardi 2 avril, les comptes de plusieurs clubs de Betclic Elite, au 31 décembre 2023, à mi-exercice donc, pour la saison en cours. "Nous leur avons montré tout ce que nous avons réglé, tant sur les comptes que sur les nouveaux investisseurs."

Il n'y aura pas de sanctions.

Didier Jamot

Président du Limoges CSP

Le président du club limougeaud affirme que la DNCCG ne communiquera pas sur cette audition puisqu'elle ne prononcera pas selon lui, cette fois-ci, de sanctions financières ou sportives. Les joueurs de Jean-Marc Dupraz devraient donc jouer le reste de la saison avec toutes les cartes en main (il reste sept journées de championnats aux Limougeauds pour assurer leur maintien en Betclic Elite.)

À lire aussi : Limoges CSP : recapitalisation, nouvelle direction ou liquidation ?

Et maintenant ?

La direction du Limoges CSP devra donc présenter, mi-mai, des comptes sincères jusqu'au 30 juin, avec les prévisions données ce 2 avril à la DNCCG. Sur un éventuel nouveau déficit à l'issue de la saison, Didier Jamot ne montre, une fois de plus, pas d'inquiétudes : "il n'y aura pas de déficit, puisque les nouveaux actionnaires feront en sorte, par leurs gestes, qu'il n'y en ait pas."

Quant à l'identité de ces nouveaux actionnaires, elle demeure toujours mystérieuse. "Cela restera confidentiel jusqu'à fin juin", précise Didier Jamot. Questionné sur le futur rôle de ces personnes inconnues, le président du club assure : "Sur la gouvernance, c'est sûr et certain que ça va changer les choses. On va partir sur de nouvelles bases..."

Ce samedi 6 avril, lors de la réception de Saint-Quentin sur le parquet limougeaud, Didier Jamot et Céline Forte auront l'occasion de voir, ou d'entendre, comment ces informations, seront accueillies par le public de Beaublanc.