Les pompiers de l’urgence internationale : quel budget, quelles missions pour cette ONG basée à Limoges ?

Publié le Mis à jour le
Écrit par Nassuf Djailani
Les pompiers de l'Urgence Internationale interviennent en Haïti en ce moment dans la région des Cayes, notamment pour fournir des équipements fournissant de l'eau potable.
Les pompiers de l'Urgence Internationale interviennent en Haïti en ce moment dans la région des Cayes, notamment pour fournir des équipements fournissant de l'eau potable. © PUI

Les pompiers de l’Urgence internationale, appelés également PUI est une ONG fondée en 2004 par le lieutenant-colonel Philippe Besson à Limoges, avant le tsunami de Banda Aceh. Ils interviennent sur plusieurs théâtre d’opération depuis 17 ans. Quels financements pour quelles missions ? Rencontre.

"On dépend beaucoup des aides qu’on nous donne", confie d’emblée le lieutenant-colonel Besson quand on lui pose la question. Pour constituer son budget, les PUI dépendent d’un fond de dotation Picoty qui lui alloue une aide de 15 000 euros par an, ce qui fait du pétrolier l’un des premiers financeurs de cette ONG. Ensuite "on a développé une filiale qui organise des formations sur la manipulation des extincteurs à l’endroit des entreprises, des administrations, ou encore des collectivités locales", développe le président de la structure. Sachant que 60% des bénéfices sont reversés à l’association PUI pour ses missions et l’achat de matériel de secours.

L’ONG a également été retenue dans 3 projets européens, ce qui permet d’avoir une aide supplémentaire pour l’achat de matériel. Il y a d’ailleurs des projets qui commencent aujourd’hui dans le domaine de la lutte contre les méga feu de forêt. D’autres formations sont déjà en place notamment pour la recherche de victimes ensevelis dans les tremblements de terre ou les catastrophes.

Les PUI reçoivent également une aide ponctuelle de la mairie de Limoges et la région Nouvelle-Aquitaine, notamment pour des missions au Liban, lors de l’explosion sur le port de Beyrouth, mais aussi lors du cyclone Irma. Les sapeurs-pompiers ont été apporter du secours en Haïti et à Saint-Martin, ou encore en Grèce plus récemment pour éteindre les feux de forêt.

 

Projets

"On est en train de nous préparer pour avoir l’agrément de l’équipe médicale par l’OMS à partir du mois de janvier" confie Philippe Besson qui masque à peine son stress. "La région Nouvelle-Aquitaine nous a donné une aide pour la formation incendie en réalité augmentée. Pour schématiser, vous êtes dans votre environnement de travail, on vient ajouter un incendie virtuel que les personnes doivent éteindre avec un extincteur connecté. Il n’y a que 4 appareils de ce genre en France".

Le deuxième projet c’est la création d’un véhicule de simulation sismique avec la réalité virtuelle, un outil qui va servir à de la formation aux risques sismiques en France et en Europe. Il s’agit d’un plateau vibrant selon la magnitude des séismes.

Missions

Les PUI viennent de recevoir une subvention de 11 000 euros de la part de la région Nouvelle-Aquitaine pour venir au secours d’Haïti frappé par un séisme le 14 août dernier. "Ces aides concernent nos actions à Haïti dans la région des Cayes", précise Philippe Besson.

Alors que le pays traverse déjà une grave crise politique, sociale et économique, un séisme de magnitude 7,2 a ravagé le sud-ouest de l'île le samedi 14 août 2021. Le bilan est lourd avec le décès d'au moins 2 200 personnes, près de 350 disparus et plus de 12 200 blessés. Des chiffres qui évoluent de jours en jours, car de nombreuses zones touchées restent isolées, et les glissements de terrain ainsi que les inondations provoqués par l'ouragan Grace ont causé des dommages supplémentaires et compliqué les efforts de recherche. Ces conditions météorologiques s'ajoutent à une situation sécuritaire dégradée sur plusieurs routes menant aux trois départements touchés de Grand'Anse, Nippes et le Sud.

Près de 61 000 maisons ont ainsi été détruites, et plus de 76 000 ont été endommagées. De nombreux bâtiments publics (hôpitaux, écoles, hôtels, églises, entreprises privées, etc.) ont été touchés ou se sont effondrés. 24 établissements de santé ont été endommagés ou détruits par le séisme. De nombreux hôpitaux ont dû évacuer leurs patients, et les établissements qui continuent de fonctionner sont débordés et manquent d'équipements médicaux et de médicaments. En tout, près de 600 000 personnes ont été affectées dans les 3 départements.

Face   à cette   catastrophe sans précédent, la Nouvelle-Aquitaine vient d’allouer la somme de 11 000 euros aux Pompiers de l'Urgence Internationale.

Compte-tenu de son engagement depuis de nombreuses années en Haïti, notamment à travers des actions de coopération et de développement avec des collectivités du nord visant à renforcer les organisations paysannes et l'autonomie alimentaire de l'ile, la Région Nouvelle-Aquitaine soutient les opérations engagées par l’ONG d'urgence.

"On mène a une action sur place avec l’association Acted, et avec cette aide, on pourra continuer nos actions dans la fourniture d’eau potable (le pompage, la production d’eau potable pour des populations qui ont tout perdus", se réjouit le lieutenant-colonel.

Les PUI mènent aussi des actions dans le domaine médical, en apportant des équipements pour un dispensaire dans la région des Cayes. Dans la localité où l’on agit, il y a à peu près 12000 habitants. " Les gens viennent comme ils peuvent des villes environnantes pour se faire soigner. Heureusement, explique le sapeur pompier à la retraite, ce dispensaire n’a pas été détruit par le tremblement de terre, il est de plain-pied, mais manque cruellement de tout le matériel nécessaire. Nous offrons donc des équipements, du matériel pour les accouchements, ou encore des médicaments. On pourra je pense acheminer tout cela d’ici la fin de l’année si les sommes sont versés " espère le président des PUI.

Il n’est pas question de ponctionner dans les subventions pour financer le voyage sur Haïti, affirme Philippe Besson. On finance nous-même nos billets, on a un compte bancaire bloqué dont les sommes servent aux missions d’urgences. "

Avenir

Après 17 ans d’existence, les PUI comptent aujourd’hui 219 membres sur l’ensemble de la France et se réjouit Philippe Besson " on attire même au-delà des frontières nationales ; on est même à 82% de sapeurs-pompiers volontaires et professionnels. On a également des membres qui ne sont pas sapeurs-pompiers, mais qui sont médecins, vétérinaires, logisticiens, infirmiers, télé-pilotes de drones. Dès que quelqu’un a une compétence intéressante on l’intègre dans l’équipe ".

Les PUI effectuent de nombreuses interventions suite aux catastrophes naturelles, tremblement de terre, catastrophe climatiques. Les pompiers de l’Urgence internationale effectuent également de la formation à l’étranger pour les pompiers ou les hôpitaux qui ont besoin de formation, et d’équipement en matériel et véhicules. Des véhicules réformés, récupérés en France et expédiés dans les pays d’intervention.

Ils font également des simulations de risques sismiques avec un simulateur de tremblement de terre.

Une équipe certifiée par les Nations-Unies comme étant une équipe internationale de secours officielle. Cette classification ils doivent la repasser au mois de Novembre, le 21 novembre précisément (à Limoges et en Suisse, en même temps qu’une équipe allemande et suisse). Ce qui constitue une grosse pression pour l’équipe et l’encadrement, " parce qu’on peut ne plus être agréé par l’ONU ", prévient le fondateur des PUI. L’ONG conservera-t-elle son agrément ? Elle le saura dès le 24 novembre au soir. D’où la nécessité pour elle de continuer de se former et de former. Et tout cela a un coût.

 

 

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.