Ligne POLT : le train de travaux endommagé par un incendie a pu être dégagé

L'opération était délicate. Elle a pu être effectuée dans la nuit du 29 au 30 mai, 24h après l'incendie qui a détruit trois wagons de ce train de travaux, qui circulait à hauteur de Saint-Hilaire Bonneval. Le train est stocké à Limoges, où il sera réparé.

L'opération de dégagement du train endommagé par l'incendie a démarré à 5h30 ce dimanche 30 mai 2021 et a duré quatre heures.

Les experts intervenus hier sur les lieux de l'incendie avaient estimé que le train, malgré son état, serait en mesure de rouler et qu'il n'y aurait pas de risque de déraillement.
Les équipes d'ETF (une des entreprises du groupement Enorail) ont donc procédé à une "marche haut-le-pied", c'est-à-dire qu'ils ont fait avancer le train à une très faible vitesse, à 5 km/h, jusqu'à la gare de triage de Puy Imbert à Limoges.
Des agents de l'entreprise ont suivi le convoi des deux côtés des rails pour s'assurer du bon déroulement des manoeuvres.

Le train est désormais stocké sur une voie de service, où il sera réparé.
Les trois wagons incendiés sont soumis à une expertise qui pourrait durer plusieurs semaines. L'enquête pour déterminer les circonstances de l'incendie est toujours en cours.

L'entreprise, qui dispose d'un autre train équivalent, va pouvoir - quant à elle - reprendre les travaux en cours sur la ligne POLT d'ici une semaine, le temps de remettre en service l'autre équipement.

Trafic légèrement perturbé

Depuis hier, les trains circulent en alternance sur une voie sur la ligne POLT au sud de Limoges.

Dans la soirée de samedi, deux trains Intercités ont été supprimés pour permettre de préparer l'opération de dégagement. Il a notamment fallu relever la caténaire qui était tombée sur le train lors de l'incendie.

Ce dimanche, les trains enregistrent toujours des retards d'une demi-heure environ. Quelques TER ont été supprimés, et remplacés par des liaisons par bus ou la possibilité de prendre un Intercité.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers sncf transports