Limoges : ce que l'on sait de l'homicide de la cité des Coutures

Le procureur de la République de Limoges tenait, vendredi 10 juillet  2020, un point presse pour évoquer l'enquête en cours sur un homicide commis la veille, 9 juillet, à la cité des Coutures. Le suspect reconnaît avoir porté deux coups de couteau à la victime et invoque la légitime défense.
Que s'est-il passé, jeudi 9 juillet, à la cité des Coutures de Limoges ?

Ce vendredi 10 juillet, le procureur de la République, Jean-Philippe Rivaud, tenait une conférence de presse lors de laquelle il a livré les premiers éléments des investigations sur cet homicide. 

Vers 11h, un jeune homme a été victime d'une agression à l'arme blanche. Tout a commencé par une bagarre entre trois individus. L'un d'entre eux, le suspect, est alors rentré chez lui avant de revenir avec un couteau d'une lame de 35 centimètres. L'autopsie a révélé que ce sont deux coups de couteau qui ont été portés. La lame a touché l'abdomen et la colonne vertébrale. L'hémorragie a été si importante qu'il a été impossible de réanimer la victime, âgée de 18 ans, malgré l'intervention d'un médecin du quartier et des secours. A ce stade de l'enquête, la bagarre ne serait pas liée à un trafic de stupéfiant.

Après avoir pris la fuite, l'auteur présumé des faits, âgé de 24 ans, s'est rendu à la police. "L'auteur présumé a été poussé à se livrer" détaille le procureur.

Le jeune homme reconnaît avoir porté les coups de couteau mais invoque la légitime défense, la victime portait lui aussi un petit couteau. Si le suspect est rentré chez lui chercher l'arme et qu'il a porté deux coups consécutifs à sa victime, l'argument risque d'être difficilement tenable. Néanmoins, l'information judiciaire ouverte porte sur un chef d'homicide volontaire "sans notion de préméditation pour l'heure" précise Jean-Philippe Rivaud.

Une infraction mineure figure à son casier judiciaire. Un mandat de dépôt a été requis. Le suspect est présenté ce soir à un juge d'instruction. Il devrait être mis en examen ce vendredi soir. 


 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers