Limoges deuxième “pire ville” en matière de fast-food ?

Limoges a fait son entrée dans le top 3 des villes ayant un nombre exponentiel de fast-food pour 1000 habitants / © France 3 Limousin
Limoges a fait son entrée dans le top 3 des villes ayant un nombre exponentiel de fast-food pour 1000 habitants / © France 3 Limousin

Limoges a fait une entrée inattendue dans le top 3 des "pires villes" en matière de "malbouffe". 6e l'an passé, l'ouverture de plusieurs fast-food a fait augmenter le nombre de restaurants pour 1000 habitants et la place à la 2e position. Pour les limougeauds, ce classement n'est pas significatif.

Par Colyne Rongere

Le site question2sante.com a publié mercredi 8 janvier 2020 son classement annuel sur les pires villes de France en matière de malbouffe. L'étude a été faite sur 16 chaînes de restauration rapide dans 36 villes françaises.

Limoges se place en deuxième position. Cette place dans le trio de tête est inédite pour la ville haute-viennoise qui était 6e en 2018.
 

© Romain Burot/France 3 Limousin
© Romain Burot/France 3 Limousin



L'ouverture d'un Domino's Pizza et d'un O'Tacos et le fait qu'aucune enseigne n'est mis la clé sous la porte ont fait augmenter le nombre de fast-food pour 1000 habitants. Limoges atteint une moyenne de 0,1885.

Pour Laurent Communeau, gérant de la Mie Câline, et franchise concernée par ce classement, ces chiffres ne sont pas significatifs.

Aujourd’hui on peut manger vite et bien. Dans nos sandwichs c’est totalement équilibré en apports de protéines, en apports de glucides. Aujourd’hui, que veut dire malbouffe réellement ? C’est vrai qu’on est peut-être un peu plus nourris que les autres avec ce genre d’enseignes. Il n’y a pas plus de demande à Limoges qu’ailleurs.

Plusieurs restaurateurs locaux comme Laurent Butot, patron du Geyracois soulignent cette deuxième place "stigmatisante" pour une ville où le "bien-manger" est ancré.

Nous sommes dans le berceau de la race limousine, avec des produits du terroirs de qualité. En tant que restaurateur traditionnel on défend notre région et nos produits. C'est vrai que la "malbouffe" prend beaucoup d'ampleur. [...] Je pense que la clientèle se divise.

Enfin, Alain Guillout, président de l'UMIH 87 a reçu cette information avec "colère". Il souligne que 25 restaurants fast-food se trouvent dans le centre même de Limoges et que 250 établissements de restauration sont situés sur l'ensemble de la ville et 400 sur tout le département.

Ce que je regrette c’est d’associer malbouffe avec la restauration. C’est très déplaisant. Ces gens font ce métier avec passion, nos employés sont choqués par ces termes, parce que c’est totalement faux. Si ces restaurants viennent sur Limoges c’est parce que nous avons une certaine demande. Aujourd’hui, de plus en plus de consommateurs consomment hors foyer. Limoges est une cité attractive qui a des cités universitaires.

 

© France 3 Limousin
© France 3 Limousin
 

Et vous, qu'en pensez-vous?

Quelques propos recueillis dans les rues de Limoges suite à la publication du classement.

Je pense justement qu'on a de très bons produits du terroir, on est plutôt bien servis en Limousin, l'un n'empêche pas l'autre, la restauration et le fast-food sont complémentaires, on peut très bien associer les deux.

Le fast-food c'est rapide, c'est bon, c'est plus simple. Il y en a en centre-ville à coté de nos lycées, ça change de la cantine.

J'aime bien l'ambiance et on peut manger très rapidement, c'est un tout. Quand on est très pris par son travail, me retrouver dans une ambiance de jeune me fait plaisir.

On a de très bons restaurants, les deux sont compatibles mais n'attirent pas forcément le même public. Dans un fast-food, on peut manger pour 6-7 euros, au restaurant, on en a vite pour 15 euros. Ce n'est pas à la portée de tout le monde.


Bordeaux garde la première place du classement. 54 enseignes sont recensés sur l'ensemble de la ville pour 252 040 habitants.

Sur le même sujet

Les + Lus