Limoges : les Gilets jaunes font leur retour en manifestation samedi 12 septembre 2020

Le mouvement contestataire des Gilets jaunes relance la machine. Ils donnent rendez-vous samedi 12 septembre à Limoges, et partout en France, pour manifester contre la politique du gouvernement.

Des Gilets jaunes à La Croisière, en 2018.
Des Gilets jaunes à La Croisière, en 2018. © Archives / France Télévisions
Les Gilets jaunes annoncent leur retour. Samedi 12 septembre, ils donnent rendez-vous à 14 heures à Limoges au carrefour Tourny à tous ceux qui continuent d'être en colère contre le gouvernement.

Retraité, Gilles sera de la partie. Il se mobilise depuis la Croisière, une des rares cabanes qui subsistent. "Nous attendons que le gouvernement nous donne quelque chose parce que jusqu'ici il n'a rien fait, dénonce-t-il. Il faudrait qu'il remette l'ISF parce que taper toujours sur les petits, il y en a ras-le-bol."

Un groupe divisé

Deux après l'émergence du mouvement des Gilets jaunes, certains groupes locaux se sont éclatés. Valérie, membre du collectif "87 colère", un groupe Facebook qui compte plus de 2300 membres, a retiré son gilet jaune : "On a enlevé le gilet parce que les revendications ne correspondaient plus au groupe ni aux membres." Elle préfère appeler à manifester le 17 septembre, journée de grève inter-syndicale, plutôt que le 12.

Isabelle, quant à elle, est bien décidée à manifester samedi."J'invite toutes les personnes qui sont mécontentes de tout ce qu'est en train de nous pondre ce gouvernement à nous rejoindre", déclare-t-elle. Elle craint qu'un décret soit publié pour éviter les rassemblements ou la manifestation, "mais Emmanuel Macron ne fera pas taire la colère du peuple".

Une situation déjà précaire aggravée par le confinement

Selon elle, il est important de reprendre les manifestations pour parler d'une situation qui s'est empirée : "On était déjà dans une situation de précarité, il y avait déjà beaucoup de travailleurs pauvres et la situation de confinement n'a fait qu'aggraver les choses."

Pour Gilles aussi, il est nécessaire de se montrer dans la rue. "Il faut continuer, il faut qu'on s'accroche, dit-il. J'espère que ça va finir par aboutir à quelque chose."
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
gilets jaunes société social économie mouvement social grève manifestation