Limoges Métropole : les égoutiers demandent à être prioritaires pour la vaccination

En contact avec les eaux usées contenant des traces du virus, les égoutiers de l'agglomération de Limoges demandent à faire partie de la liste des professionnels prioritaires pour la vaccination. 

Les égoutiers de Limoges métropole entretiennent le réseau d'assainissement, or des traces de coronavirus sont présentes dans le eaux usées.
Les égoutiers de Limoges métropole entretiennent le réseau d'assainissement, or des traces de coronavirus sont présentes dans le eaux usées. © Matthieu Dégremont/France Télévisions

Dans une rue de l'agglomération de Limoges, un énorme camion est stationné. Un épais conduit part de son sommet et s'enfonce dans une bouche d'égout pour aspirer le contenu d'une canalisation. C'est l'entretien régulier de l'assainissement de Limoges Métropole. Les deux agents vêtus d'orange fluo qui s'affairent près du camion sont dotés de masques FFP2 et de lunettes de protection. Sont-ils en danger ? La question peut paraître légitime puisque, depuis le 4 mai 2020, sous l'égide de l'INSERM de Limoges, les traces de virus sont traquées lors de prélèvements dans les eaux usées. Une traque qui permet de mesurer la progression du virus. 

Pour Laurent Courtois, secrétaire général de Force Ouvrière à Limoges Métropole, le danger est probable.  Le syndicat voudrait donc obtenir la vaccination des agents dans un but préventif : 

Lorsqu'elle est sortie, nous avons constaté que les agents qui sont en relation avec les égouts n'étaient pas sur la liste des personnes prioritaires pour la vaccination. Nous avons demandé par courrier aux trois députés de la Haute-Vienne de les inscrire. Des études ont été faites, des rejets dans le réseau d'assainissement sont porteurs du gène de la Covid. Certes, le gène est inactif mais par mesure de précaution, on préfère demander la vaccination automatique". 

Inquiétudes tempérées par Laurent Barrat, chef du service d'exploitation du réseau d'eau et d'assainissement de Limoges Métropole. "Concernant la Covid 19, il y a eu des études et les chercheurs ont conclu que le virus finalement ne vivait pas dans les eaux usées." 

Le service compte 32 agents, dont 15 égoutiers. Depuis le début de l'épidémie, aucune contamination n'a eu lieu sur le lieu de travail. "Nous avons été très épargnés, il n'y a pas eu de cas de Covid et notamment par rapport aux activités professionnelles. Il y en a eu un ou deux, mais dans un cadre privé" ajoute Laurent Barrat. 

La démarche du syndicat est malgré tout soutenue par le président de Limoges Métropole :  

Le syndicat FO a raison de défendre la vaccination de ces agents là. Ils sont au contact des eaux usées dans lesquelles nous faisons des tests de recherche Covid, sous l'impulsion du maire de Limoges, même si le lien de contamination n'est pas forcément avéré et ils ont donc raison de vouloir être vaccinés". 

Guillaume Guérin, président LR de Limoges Métropole

Le courrier du syndicat adressé aux députés est, pour le moment, resté sans réponse. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
vaccins - covid-19 santé société sécurité