Limousin : 16 TER supplémentaires jusqu'en 2024

Publié le
Écrit par France Lemaire avec Martial Codet-Boisse

Davantage d'arrêts et de TER en Limousin. Ces changements prévus pour 2023 et 2024 prennent effet dès le 11 décembre. Une annonce de la région Nouvelle-Aquitaine.

Six trains en plus par jour en 2023, et encore dix trains supplémentaires pour 2024, c'est ce qui résulte des réunions publiques, concertations, plateforme en ligne mises en place par la Région Nouvelle-Aquitaine.

Entre le mois d'avril et le mois de juin, les usagers, les élus ont été appelés à s'exprimer sur leurs lignes TER et leurs besoins.

Plus de passagers, une nécessité

"En 2017, 2018, 2019, nous avons eu plus 10% de fréquentation chaque année sur tous les TER de Nouvelle-Aquitaine. Aujourd’hui, on est à plus 18% cette année par rapport à 2019, précise Renaud Lagrave, vice-président en charge des mobilités au conseil régional de Nouvelle-Aquitaine. Il fallait plus d’offres pour répondre à la demande des usagers."

Après avoir étudié ce qui pouvait améliorer le service, la Région Nouvelle-Aquitaine a donc proposé de nouveaux trains, et davantage d'arrêts pour 2023. Des changements qui prennent effet dès le 11 décembre.  

Les lignes concernées par les TER supplémentaires

Ligne 18 Saillat-Limoges :

  • Arrêts supplémentaires St-Brice (+7) et St-Victurnien (+1).

Ligne 24 Poitiers-Limoges :

  • Amélioration des horaires en heure de pointe le matin en direction de Limoges avec notamment une arrivée à Limoges à 8h19 plus favorable pour des usagers pendulaires.
  • Amélioration de la répartition des circulations le week-end.
  • Arrêts supplémentaires Mignaloux (+2), Lathus (+4), Peyrilhac (+2), Nieul (+1).
  • Régularité de l’offre toute l’année (pas de baisse estivale).
  • Création d’un AR Poitiers-Montmorillon le matin avec une arrivée à Montmorillon à 8h11 (compatible scolaire)

Ligne 25 Montluçon-Guéret- Limoges :

  • Création d’une circulation à la mi-journée entre Guéret et Limoges (semaine), de deux circulations le samedi et une le dimanche.
  • Amélioration des horaires entre Guéret et Felletin pour proposer une desserte en heure de pointe.
  • Mise en place de circulations directes entre Felletin et Limoges.
  • Création d’une circulation/jour le week-end entre Felletin et Guéret.
  • Arrêts supplémentaires Busseau (+2), Parsac (+2) et Huriel (+3).

Ligne 26 Limoges-Ussel :

  • Création d’une circulation en heure de pointe le soir entre Eymoutiers et Limoges.
  • Création de trois circulations le vendredi et une le dimanche pour améliorer les heures de pointe hebdomadaires.
  • Amélioration de la répartition des circulations tout au long de la semaine, permettant une arrivée à Ussel en heure de pointe le matin vers 7h30 contre 12h actuellement du mardi au vendredi.
  • Amélioration de l’horaire au départ de Limoges à 18h en heure de pointe du soir.
  • Arrêts supplémentaires à Brignac (+8) et St-Denis (+3).

Ligne 27 Ussel-Tulle-Brive :

  • Création d’une circulation entre Brive et Tulle à la mi-journée (semaine), deux supplémentaires le vendredi en heure de pointe du soir, deux le samedi et une le dimanche.
  • Création d’une circulation Brive-Ussel le vendredi pour améliorer en heure de pointe hebdomadaire.
  • Amélioration de la répartition des circulations entre Tulle et Brive en heure de pointe avec notamment un départ de Brive retardé de 16h à 16h20 à la demande des usagers.

L’amélioration de la répartition des circulations le week-end sur Limoges/Poitiers

Samedi

  • Proposition d’une 1ère arrivée à Poitiers pour 8h le samedi (contre 10h actuellement).
  • Dernier départ de Poitiers vers 19h30 contre 18h45 actuellement.

Dimanche

  • Dernier départ de Limoges vers 20h15 contre 19h45 actuellement.
  • Modification des horaires pour combler un creux d’offre en milieu d’après-midi aux départs de Limoges et Poitiers entre 15h et 15h30.

Un coût supplémentaire pour la région

"Force est de constater qu’avec les coûts du gasoil cela va nous coûter un rein, ajoute Renaud Lagrave. Bien sûr, au global cela va nous coûter très cher. Sur la Nouvelle Aquitaine, il y a aujourd’hui une enveloppe supplémentaire nécessaire de près de 150 millions pour la région, une moitié concerne les établissements scolaires, l’autre les transports."

Sans compter un certain nombre de travaux sur le réseau TER. Exemple, la régénération de la ligne Nexon Saint-Yrieix-la-perche. Des travaux d’urgence avait été financés sur cette ligne en 2020 à hauteur de 5 millions d’€. Pour le deuxième semestre 2023, 22 millions d'€ sont prévus dont 18 financées par la région. 

La Nouvelle-Aquitaine qui déplore qu'aucune aide financière de l'Etat ne lui soit accordée pour augmenter l'offre TER sur l'ensemble de son territoire. 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité