MMA : véritable succès-phénomène, le sport de combat qui remplit les salles, passera par le zénith de Limoges

Après avoir rempli des salles à plusieurs milliers de spectateurs à Lille ou à Marseille, la tournée européenne de MMA (Mixed Martial Arts), initiée par le champion multiprimé Jérôme Le Banner, fera escale au zénith de Limoges le 14 septembre 2024. Il nous a accordé une interview.

Le MMA, pour Mixed Martial Arts (littéralement Arts Martiaux Mélangés), est une sorte de "best of" de nombreux arts martiaux rassemblés pour en faire une seule discipline surpuissante. Poings, pieds, genou, coude : une grande partie du corps est autorisée pour atteindre l'adversaire au cours des différentes phases de combat dans l'octogone. 

Légalisé en France en 2020 seulement, le MMA connaît depuis un succès exponentiel, devenant un véritable phénomène de société, à l'image du combat qui a réuni 16 000 spectateurs à Paris en mars 2024. Pour ce face-à-face entre le champion français et roi de la punchline Cédric Doumbé et Baysangur « Baki » Chamsoudinov, les billets s'étaient écoulés en seulement vingt minutes. « Même Beyoncé, elle ne fait pas ça. », avait déclaré Cédric Doumbè. 

Le phénomène MMA à Limoges 

Ancien champion de MMA, Jerôme Le Banner affiche un palmarès mondial impressionnant : 111 combats en kick boxing avec 86 victoires dont 71 par KO.

Ce Normand est même devenu une légende au Japon, obtenant le surnom de "roi sans couronne" au terme d’un combat qui restera dans les annales. Il organise une tournée européenne de MMA baptisée "King Of Fighters" qui fera escale au Zénith de Limoges le 14 septembre 2024. 

À l'occasion de sa présence au match du Limoges Handball le 17 mai à Beaublanc, nous avons interrogé le champion sur le succès de ce sport (interview réalisée par Jérôme Piperaud dans notre édition ICI 19-20 en Limousin).

3 questions à Jérôme Le Banner 

    • Comment expliquer le succès fou du MMA en France ?

    Ce succès, je l’explique par l’engouement du sport, les gens veulent voir ce nouveau sport qui vient des USA et même du Japon. Moi, je connais ça depuis 30 ans, mais ici ça ne fait que trois ans et les gens ont envie de voir de quoi on parle puisque, pendant longtemps, ça a été interdit en France, donc je suis très content d’apporter une petite pierre à l’édifice. Avec mon expérience japonaise, les combats que j’ai faits à travers le monde, je veux apporter la valeur du code Bushido, la valeur des arts martiaux.

    • Pourquoi les compétiteurs français sont-ils parmi les meilleurs dans le MMA ?

    Je pense que comme ça a été interdit pendant pas mal de temps, les gens ont été assidus, ça a alimenté cette volonté de bien faire. J’étais dans les salles et les gens s’entraînaient, pas secrètement, mais ils allaient combattre en Bulgarie, en Roumanie, en Angleterre et ils étaient forcément aigris de cette situation française. Quand le gouvernement a voulu accueillir le MMA dans la fédération de boxe anglaise, ça a explosé. Les Français sont assidus, car la France est une terre d’arts martiaux avec David Douillet ou Teddy Riner. Il y a des gens qui ont le background de judo en MMA.

    • Que pourra-t-on voir 14 septembre au zénith de Limoges ?

    Dans l’octogone, le public pourra voir Douze combats dont cinq amateurs — choisis car ils sont quasiment pro — et sept combats professionnels. La carte n’est pas encore complète, mais je peux vous annoncer que ce sera très très très très chaud. La tournée fait escale à Limoges parce qu’on a eu beaucoup de demandes sur notre site internet et on s’est dit : pourquoi pas Limoges ? Et puis je vais commencer une nouvelle émission qui s’appelle MMA Academy [NDLR : une tété-réalité pour M6] et donc on sera obligés de repasser par Limoges en 2025 (rires).

    L'actualité "Sport" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
    L'actualité "Sport" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
    choisir une région
    France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité