La mobilisation pour conserver la cour d’appel de Limoges se poursuit

Alors qu’une nouvelle carte judiciaire doit être présentée lundi 15 janvier par le ministère de la justice, plusieurs élus de Haute-Vienne vont s’associer aux avocats pour faire de nouvelles propositions à la garde des sceaux.

Les avocats de Limoges ont manifesté en décembre devant le palais de justice.
Les avocats de Limoges ont manifesté en décembre devant le palais de justice. © France 3 Limousin
Les élus de tous bords font front commun : les députés LREM de Haute-Vienne, le président socialiste de l’agglo, le maire Les Républicains de la ville. Ce vendredi 12 janvier, ils se rassembleront avec le bâtonnier de Limoges et les bâtonniers de Brive, Tulle et Guéret pour faire de nouvelles propositions à la ministre de la Justice.

Il s’agit de préserver la cour d’appel de Limoges avant la présentation d’une nouvelle carte judiciaire ce lundi 15 janvier.

L’inquiétude est née en novembre dernier avec la divulgation d’un document de travail intitulé "Projet discussion confidentiel", provenant du ministère de la Justice.
D'après ce document, sur les 30 cours d’appel existantes en France métropolitaine, 13 étaient concernées par une éventuelle fermeture. Six étaient particulièrement menacées, dont Limoges.

La garde des sceaux avait ensuite tenté de rassurer élus et avocats, en expliquant qu'une fermeture n'était pas à l'ordre du jour.

Depuis, l'inquiétude demeure.   


Poursuivre votre lecture sur ces sujets
justice société politique
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter