Municipales 2020 à Limoges : les hospitaliers demandent aux candidats de s'engager pour la santé

Le Collectif Inter-Hôpitaux de Limoges a rencontré la plupart des candidats aux élections municipales de Limoges. Certains ont accepté de soutenir leurs revendications.

Manifestation du personnel hospitalier du CHU de Limoges, le 17 décembre 2019
Manifestation du personnel hospitalier du CHU de Limoges, le 17 décembre 2019 © Jean-François Andrieux - France 3 Limousin
Mobilisé depuis plusieurs mois pour la sauvegarde de l'hôpital public, le Collectif Inter-Hôpitaux de Limoges a décidé de s'inviter dans la campagne des élections municipales, afin de porter le débat sur la place publique.
Les hospitaliers ont sollicité tous les candidats qui briguent le siège de maire de Limoges pour échanger autour des priorités liées à la santé dans la ville. A l'exception de Monique Boulestin (LREM - Les Radicaux) et Marie de Ferluc ("Nouveau printemps pour Limoges"), tous ont répondu présents.
   

De ces échanges est né un premier constat : un problème d'inégalité d'accès aux soins à Limoges, notamment pour le quartier de Beaubreuil.
Des idées ont également émergé : la création d'une maison médicale au CHU pour essayer de désengorger les urgences, la réhabilitation des dispensaires, le développement des services de PMI (protection maternelle infantile).

Par ailleurs, le collectif a demandé aux candidats, pour celui qui sera élu, de se présenter à l'élection du président du conseil de surveillance du CHU.
Ce poste, qui ne peut pas être occupé par un représentant des soignants, est stratégique pour la politique de santé locale. Le comité décide des orientations budgétaires du CHU et du projet d'établissement, et peut alerter sur des dysfonctionnements liés à la qualité et la sécurité des soins.

Le collectif a également demandé aux candidats aux municipales à Limoges de s'engager à soutenir leurs revendications
- une augmentation significative des salaires des personnels hospitaliers non médicaux.
- la réouverture de lits dans les services où les besoins sont nécessaires, notamment en aval des urgences et en aval des soins aigus.
- l’embauche de personnels nécessaires afin d’atteindre un quota de personnel adapté à chaque service, garantissant la sécurité des soins.
- la participation des associations d’usagers et du personnel soignant aux projets d’établissement visant à établir un réel partenariat entre usagers, soignants et gestionnaires.

Les listes « L’écologie en commun » (EELV-Génération.S), « Vivons Limoges » (LFI-Ensemble-PG), « Limoges au cœur » (LR, UDI), « Gauche citoyenne, sociale et écologique » (PS-PCF-ADS), et « Lutte ouvrière » auraient accepté de signer la charte.

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
élections municipales 2020 politique élections santé société