#OnVousRépond. Quand un élève est positif au Covid-19, qui est considéré comme cas contact ?

Depuis la rentrée du 26 avril 2021, un nouveau protocole sanitaire s’applique dans les établissements scolaires. C’est la 8e version depuis le début de l’épidémie. De quoi être un peu perdus… Nous répondons aux questions que vous vous posez peut-être.

Un nouveau protocole sanitaire s’applique dans les écoles depuis le 26 avril, et dans les collèges et lycées à partir du 3 mai.
La grande nouveauté : il suffit d’un élève diagnostiqué positif au Covid-19 pour que la classe soit fermée, et ce quel que soit le variant identifié.

Cela augure de fermetures en cascades dans les établissements scolaires. Par exemple, en Haute-Vienne, après seulement deux jours d’école, trois classes de maternelle, dix classes d’élémentaire et une école sont déjà fermées (la petite école de deux classes à Champnétery). Il s’agit des chiffres arrêtés à la date du 28 avril, et qui vont forcément rapidement évoluer.

En tant que parent d’élève, enseignant ou personnel de l’Education Nationale, vous vous posez certainement beaucoup de questions. Nous allons tenter d’y répondre.

Dans une classe, qui est considéré comme cas contact ?

Lorsqu’un élève est diagnostiqué positif au Covid-19, tous les élèves de sa classe sont considérés comme cas contact, pas seulement ceux avec qui il a déjeuné à la cantine ou ceux assis près de lui en classe. Selon le nouveau protocole, dès le premier cas positif, toute la classe ferme pour 7 jours.
Les élèves doivent se faire tester une première fois le plus rapidement possible, puis une seconde fois 7 jours plus tard. Ils ne pourront retourner en classe que si leurs parents attestent sur l’honneur d’un test PCR ou antigénique négatif (il n’y a pas d’obligation de présenter le résultat du test), et en l’absence de symptômes évocateurs. En cas de refus de test, l’isolement devra durer 14 jours.

L’enseignant ou les personnels intervenant dans la classe ne sont pas automatiquement considérés comme cas contact. C’est le médecin référent de l’Education Nationale qui doit le déterminer par le biais du contact-tracing, en évaluant notamment le respect des gestes barrières.

Je suis positif, la classe de mes frères et sœurs doit-elle fermer ?

Non, pas dans l’immédiat. Les frères et sœurs restent des cas contacts tant qu’un test n’a pas validé leur éventuelle contamination. Ils doivent donc se placer à l’isolement, mais leurs camarades de classe peuvent continuer à aller en cours.

Un cas positif chez un parent peut-il entraîner une fermeture de classe ?

Oui, si un parent d’élève est contaminé par le variant brésilien ou sud-africain, cela peut suffire à fermer une classe, même si l’enfant n’a pas été diagnostiqué positif. Il y a d’ailleurs eu plusieurs cas dans l’académie avant le dernier confinement.
Dans ce cas de figure, les enfants sont considérés comme cas contact à risque et la classe est fermée par précaution. La décision de fermeture peut même être prise en cas de simple suspicion de variant brésilien ou sud-africain dans une famille qui attend le résultat d’un test. L’Agence régionale de Santé et la Préfecture peuvent décider de fermer la classe préventivement, si la circulation du variant est importante dans le secteur.

Que se passe-t-il quand un enseignant est déclaré positif ?

Que ce soit à l’élémentaire ou dans le second degré (collège et lycée), la procédure est la même. L’enseignant est placé à l’isolement pendant 7 jours et doit se faire tester.
Ses élèves, en revanche, ne sont pas automatiquement considérés comme des cas contacts. Là-aussi, c’est le contact-tracing qui déterminera les risques pris, en fonction du respect des gestes barrières.
En élémentaire, si l’enseignant ne peut pas être remplacé, les parents seront enjoints de récupérer leurs enfants, car le nouveau protocole en vigueur depuis le 26 avril interdit tout brassage entre les classes (jusqu’ici, il était simplement déconseillé), les élèves ne pourront donc pas être répartis dans les autres classes de l’établissement.
 

Le protocole est-il différent en maternelle ?

Oui, car en maternelle, les enfants ne sont pas obligés de porter le masque.
Un cas positif entraîne, comme partout, la fermeture de la classe. Mais les enfants de moins de 6 ans n’ont pas l’obligation d’être testés. Le dernier protocole recommande toutefois fortement le recours à un test salivaire, plus facile pour les petits, qui peut être effectué en laboratoire.
Un enfant non testé, mais symptomatique, devra rester à l’isolement pendant 10 jours.
Si c’est l’enseignant qui est contaminé, les élèves ne sont pas considérés comme cas contact bien qu’ils ne portent pas de masque. Celui de l’adulte est considéré comme une protection suffisante.

Je suis positif, combien de temps dois-je attendre avant de retourner en classe ?

Un élève diagnostiqué positif au Covid-19 devra respecter une période d’isolement de 10 jours avant de retourner à l’école, au collège ou au lycée.
10 jours à partir de la date des premiers symptômes ou du prélèvement positif si l’élève est asymptomatique. Il devra également respecter un délai d’au moins 48h sans fièvre avant de reprendre les cours.
La présentation d’un test négatif n’est pas obligatoire pour la reprise, car le virus est présent dans l’organisme pendant plusieurs semaines et les tests peuvent rester positifs alors même que la personne n’est plus contagieuse.

Que se passe-t-il si un enfant contaminé a fréquenté le périscolaire (étude ou garderie) ?

Pour la cantine, le protocole scolaire est strict : les élèves doivent déjeuner par classe et éviter les brassages. Ce n’est souvent pas le cas en ce qui concerne la garderie ou l’étude, au cours desquelles les enfants de différentes classes sont regroupés. Dans ce cas, ce n’est pas le protocole de l’Education Nationale qui s’applique, mais les règles du contact-tracing. Les risques seront évalués en fonction du respect des gestes barrières.

Dans un internat, un cas positif entraine-t-il la fermeture de la structure ?

Non, un internat ne ferme pas dès l’apparition d’un cas positif. L’élève contaminé doit rentrer chez lui. Sont considérés comme cas contacts les élèves partageant la même chambre et les mêmes espaces collectifs, ainsi que les personnels concernés. Une opération de dépistage sera certainement organisée, et les mesures de sécurité sanitaire renforcées le temps d’obtenir les résultats des tests.

Pour aller plus loin, vous pouvez également consulter la Foire aux questions téléchargeable sur le site du ministère de l'Education Nationale.

 

Des questions ?

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
éducation société covid-19 santé #onvousrépond