• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Opération dédoublement pour le Limoges CSP

AJ English jouera à Poitiers avec les espoirs du Limoges CSP / © André Abalo
AJ English jouera à Poitiers avec les espoirs du Limoges CSP / © André Abalo

Deux matchs le même soir… Ce n’est pas une blague, le Limoges CSP jouera ce mardi 7 novembre à la fois à Vilnius en Eurocup et à Poitiers en Coupe de France.

Par François Clapeau

Le CSP a l’habitude de surprendre, et on n’est jamais déçu.
Cette fois c’est une première : le club jouera demain à la fois à Poitiers, dans la Vienne, et à Vilnius, en Lituanie.

Selon Google, cela représente 2382 km de distance, et 25h de route.


La raison de ce dédoublement : selon le CSP, la fédération française de basket, organisatrice de la coupe de France, n’a pas voulu valider la date sur laquelle Hyères-Toulon  et Limoges s’étaient mis d’accord pour reporter leur match, le 28 novembre, à cause d’une fenêtre internationale.


Des pros et des espoirs



Le CSP alignera donc l’équipe habituelle face à Vilnius, dans un match d’Eurocup très important : pour espérer accéder au Top 16, Limoges doit gagner ce type de rencontre face à un adversaire qui semble prenable.

Voici une présentation de l'adversaire...
Vilnius : un sérieux client


A Poitiers, le CSP affrontera Hyères-Toulon en coupe de France.
Pour simplifier les choses, Beaublanc n’était pas disponible à  cause de l’Engie Open de Limoges.

Cette fois, ce sont les espoirs qui  défendront les couleurs du club, avec le renfort de AJ English, meneur de l’équipe Pro sur le départ mais toujours sous contrat. Il fallait au moins deux autres professionnels : les espoirs avaient déjà l’intérieur Timothée Bazille, et pour l’occasion, le jeune meneur limougeaud Léo Peynaud a signé son premier contrat.


Le plein d’expérience


Pour l’entraîneur des espoirs Mehdy Mary, l’enjeu sera surtout pour ses jeunes de faire le plein d’expérience, face à une équipe professionnelle qui a déjà battu le CSP cette saison en championnat et qui vient de dominer Nanterre.

Mais il affirme aussi : « nous allons défendre chèrement notre peau ! »

Sur le même sujet

Donald Trump fait-il peur aux viticulteurs bordelais ?

Les + Lus