Ouverture des châsses et reliquaires pour les ostensions limousines

Buste en métal précieux renfermant les reliques Ostensions Limoges 2009 / © Denis Adam De Villiers
Buste en métal précieux renfermant les reliques Ostensions Limoges 2009 / © Denis Adam De Villiers

Pendant les ostensions limousines qui sont célébrées dans la région tous les sept ans, les châsses et les reliquaires des saints sont ouverts et présentés à ville Limoges. La cérémonie a lieu samedi 2 et dimanche 3 avril 2016.

Par Gwendolina Duval

Saint Martial, Saint Loup, Saint Aurélien… Les châsses et les reliquaires contenant les restes des saints sont ouverts pour être présentés au public croyant ou non croyant venu célébrer les 72ème ostensions limousines.

D’abord les reliques de Saint-Martial et de Saint-Loup à l’Eglise Saint-Michel-des-Lions et ceux de Saint-Aurélien à la Chapelle qui porte son nom à Limoges.

Les cérémonies sont suivies le soir même d’une grande procession à travers les rues de Limoges, vers la place de la République et la Cathédrale Saint-Etienne.

Le lendemain, dimanche 3 avril, à l’issue de la Grand-Messe solennelle à la Cathédrale, les châsses et les reliquaires retournent dans leur lieu de repos.

Entre rituel chrétien et traditions populaires

Les ostensions limousines sont fêtées dans la région depuis plus d’un millénaire. Tous les sept ans, entre le mois de février et de novembre, les célébrations s’organisent autour de plusieurs cérémonies. Elles fêtent les saints et patrons de la région.

Les ostensions font aujourd'hui partie du folklore du Limousin. Elles rassemblent aussi bien des croyants que des non croyants. Depuis 2013, elles sont inscrites au patrimoine immatériel de l’UNESCO.

Vidéo


Ouverture des châsses pour les ostensions limousines
Pendant les ostensions limousines qui sont célébrées dans la région tous les sept ans, les châsses et les reliquaires des saints sont ouverts et présentés à ville Limoges. La cérémonie a lieu samedi 2 et dimanche 3 avril 2016. - F3 Limousin - Martial Codet-Boisse, André Abalo, José Sousa, Bastien Boulesteix

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Foie gras : pas de hausse des importations en 2017

Près de chez vous

Les + Lus