Plus de 200 postes d’apprentis à pourvoir dans les hôtels et restaurants du Limousin

Après la période de confinement, les restaurants et les hôtels repartent doucement ainsi que la formation des employés. En Limousin, près de 230 offres de contrats d’apprentissage sont  disponibles.
 

Elèves d'un lycée hôtelier de Montpellier le 2 juin 2020.
Elèves d'un lycée hôtelier de Montpellier le 2 juin 2020. © G.Bonnefont/IP3/Maxppp
Avec le confinement et la reprise progressive de l’activité, le secteur de l’hôtellerie et de la restauration a été très pénalisé par le Coronavirus. Tous les apprentis ont suivi des cours théoriques à distance et ont pu reprendre en partie la pratique à partir du 2 juin. Mais l’épidémie a diminué le recrutement de futurs apprentis. Le nombre de candidats a nettement baissé par rapport aux années précédentes. 

Les contraintes liées aux protocoles sanitaires en vigueur découragent des clients des établissements et apparemment aussi des jeunes intéressés par les métiers de cuisinier, serveur ou réceptionniste d’hôtel. « Le Covid 19 a fait peur aux jeunes et aux familles qui ont pensé ne pas trouver de places en entreprises. Certains jeunes ont préféré s'orienter au lycée vers des sections générales » indique Olivier Auroy, directeur du CFA académique du Limousin.
Autre élément, les portes ouvertes dans les CFA ou les forums d’emplois souvent organisés au printemps n’ont pu avoir lieu.

Formations de 16 à 29 ans


Mais encouragés par les mesures de soutien aux entreprises annoncées par l’Etat, les professionnels du secteur veulent relancer la machine. « Nous souhaitons continuer à nous engager fortement dans la formation des jeunes » a indiqué ce 2 juillet à Limoges l’Umih, l’Union des Métiers de l’Industrie Hôtelière qui propose à la rentrée plus de 100 offres de contrats d’apprentissage en Haute-Vienne, autant en Corrèze et une trentaine en Creuse.

Pour les élèves de lycée ou ceux plus âgés jusqu’à 29 ans qui souhaitent travailler dans le secteur, les dossiers peuvent être constitués rapidement avant la mi-juillet et cela est possible encore après la rentrée. « Le cadre de la nouvelle loi permet d’intégrer les élèves durant l’année et on les accompagne » précise M.Auroy.
 

Les apprentis pourront ensuite suivre en alternance des cours dans les UFA (unités de formation des apprentis -ex CFA-) des lycées professionnels Jean Monnet à Limoges, Delphine Gay à Bourganeuf ou le CFA des Treize Vents à Tulle et apprendre le métier dans des restaurants et des hôtels.  

Michel Solignac, président de l’Umih 19 rappelle de son côté que « 90 % des apprentis trouvent un emploi à la sortie de leur formation et que les métiers permettent une évolution de carrière rapide ».

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
apprentissage éducation société
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter