Pollution des sols à l'arsenic. Le danger pour la population est à l'étude en Haute-Vienne

Une contamination des sols à l'arsenic dans deux communes de Haute-Vienne. Il se pourrait que d'autres sites soient pollués. L'arsenic peut entraîner des maladies graves quand il est ingéré à haute dose et de manière régulière. Mais il faut toutefois relativiser les risques. ©Franck Petit et Matthieu Dégremont - France 3 Limousin

La contamination des sols à l'arsenic est avérée dans deux communes de la Haute-Vienne, et il se pourrait que d'autres sites soient pollués. L'arsenic peut entraîner des maladies graves quand il est ingéré à haute dose et de manière régulière. Le type d'analyse réalisé pose cependant question.

"Ils nous ont interdit de faire jouer les petits sur le sol, et d'avoir un potager en pleine terre. On ne peut rien planter parce que c'est interdit pour des raisons sanitaires." Christian Brugeron ne semble pas très inquiet en décrivant les mesures de précaution préconisées par les autorités. 

L'ancienne mine d'étain, près de laquelle il réside, est située à cheval sur les communes de Vaulry et Breuilaufa. Il a grandi tout près. Elle a été exploitée jusqu'en 1945.

Dans son jardin et dans les terrains alentours, on aurait relevé jusqu’à 1200 milligrammes d’arsenic par kilo de terre. Plus d'une dizaine de maisons seraient dans le même cas.

La Haute Autorité de santé (HAS) recommande de prendre des précautions quand la teneur dépasse 25 milligrammes.

Distinguer arsenic fixe et mobile 

Pour le directeur du laboratoire eau et environnement (E2Lim) de l'Université de Limoges, Gilles Guibaut, ces mesures bien supérieures à la moyenne tolérée ne sont pas surprenantes, et pas forcément inquiétantes :

Est-ce que cet arsenic représente un danger, je dirais qu'on ne le sait pas.

Gilles Guibaut

Directeur du laboratoire E2Lim - Université de Limoges

La structure géologique granitique du sol limousin explique une forte présence d'arsenic. Mais le chercheur précise que ce métalloïde au nom effrayant n'est pas dangereux quand il est emprisonné dans la terre ou la roche. Il devient un problème quand il est libéré par l’activité humaine.

Or, les analyses qui ont été réalisées sur ces terrains ne discriminent pas arsenic captif et arsenic mobile : "On sait qu'il y a de l'arsenic en quantité, qui dépasse le seuil préconisé, par contre est-ce que cet arsenic représente un danger, je dirais qu'on ne le sait pas. Pour pouvoir établir un vrai risque d'exposition de la population, on ne peut pas s'affranchir de faire une étude globale sur le site en faisant des prélèvements et en cherchant dans l'arsenic total la fraction mobile de l'arsenic, qui elle représente un danger pour l'homme et l'environnement".

Analyses d'urine

L'autre façon de savoir si les populations exposées à des taux d'arsenic trop élevés ont été contaminées, c'est d'en mesurer la présence dans les urines.

C'est ce qui a été indiqué à plusieurs dizaines d'habitants de Saint-Léonard-de-Noblat dans le hameau Le Puy Les Mines, où le sol est, là aussi, contaminé à l’arsenic à cause d’une ancienne mine toute proche.

Une première réunion publique d'information a eu lieu au mois d'octobre. "On va avoir des analyses d'urine et ils vont faire un constat. On ne sait pas trop où on va. On ne nous a pas donné de valeur admissible dans le corps humain", explique Joël Rousseau, habitant du lieu-dit Le Puy Les Vignes qui a assisté à cette réunion.

La Haute Autorité de santé estime que "l’imprégnation de l’organisme en arsenic est trop élevée quand sa concentration dans les urines est supérieure à 10 microgrammes par litre".

Le préfet de la Haute-Vienne s’est saisi du dossier. Les habitants de Vaulry concernés seront conviés à une réunion publique en janvier.

Pour ceux de Saint-Léonard-de-Noblat, un calendrier de nouvelles réunions est déjà prévu pour 2024.