• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Les pompiers de l'urgence internationale fêtent leurs 15 ans

Les PUI en mission à Djibouti, en mai 2016. / © F3 - P.Coussy
Les PUI en mission à Djibouti, en mai 2016. / © F3 - P.Coussy

Créée en 2004, l'association humanitaire, dont le siège est à  Limoges, porte secours aux populations dans des situations de catastrophes naturelles ou humanitaires. En 15 ans, les PUI ont effectué 240 missions d'urgence ou de prévention. Un livre et une exposition retraceront leur parcours.

Par Gwenola Beriou

De la petite association à l'ONG labellisée par l'ONU


Lorsque les Pompiers de l'urgence internationale (PUI) voient le jour en 2004, il s'agit alors d'une petite association humanitaire montée par une poignée de pompiers limougeauds dont Philippe Besson, aujourd'hui encore président des PUI.
Au fil des années, ses effectifs ont gonflé. Ils sont aujourd'hui 130 pompiers professionnels ou volontaires, ainsi que quelques soignants et logisticiens, à mettre bénévolement leur expérience et leur savoir-faire opérationnels au service des populations en difficulté à la suite d'une catastrophe naturelle et/ou humanitaire. 

En 2010, une nouvelle étape est franchie : PUI devient la première équipe de secours française reconnue et classifiée par l'ONU.
Après avoir démontré leur savoir-faire pendant deux jours à Saint-Junien au cours d'un exercice de simulation d'intervention en milieu de catastrophe devant des observateurs onusiens, les Pompiers de l'urgence internationale décrochent l'agrément Insarag, qui leur permet de devenir un acteur majeur dans le cadre des interventions internationales de secours.
En 2015, cet agrément est reconduit. Il devra à nouveau être renouvelé en 2020.
 
Les PUI en mission à Djibouti, en mai 2016. / © F3 - Pascal Coussy
Les PUI en mission à Djibouti, en mai 2016. / © F3 - Pascal Coussy


Au secours des populations

 


Depuis 2004, PUI a participé à 38 missions d'urgence. Ils sont intervenus sur le terrain :
- à la suite de séïsmes pour rechercher des victimes ensevelies (Indonésie 2006, Italie 2009, Haïti 2010, Népal 2015, Equateur 2016, Indonésie 2018)
- après des cyclones ou typhons ayant provoqué d'importantes inondations (Madagascar 2012 et 2013, Philippines 2013, Bosnie 2014)
- après des ouragans pour apporter les premiers soins médicaux, un soutien logistique et à la production d'eau potable (Haïti 2016, Saint-Martin et Saint-Barthélémy en Guadeloupe en 2017 - première intervention pour les PUI en territoire français).
 

Les PUI sont aussi amenés à intervenir dans le cadre de catastrophes humanitaires et sanitaires, notamment dans des camps de réfugiés comme à Djibouti lors de l'été 2018.
 

Les missions de prévention


Les Pompiers de l'urgence internationale oeuvrent également pour sensibiliser les populations vulnérables aux risques naturels, afin de développer une "culture du risque" : formation aux gestes de premiers secours, développement de la sécurité civile locale, simulateur de séïsme, don de matériel médical...

En 2016, une équipe de France 3 Limousin avait pu accompagner les PUI lors d'une de leurs missions, à Djibouti, dans la ville d'Obock, pour former les personnels des associations humanitaires aux premiers secours.
 


En 2018, les PUI ont piloté la construction d'un centre de santé pour les enfants à Antananarivo, la capitale de Madagascar, où ils sont intervenus six fois depuis 2009.
 

Récemment, ils ont envoyé au Paraguay un container de 70m3 rempli de matériel médical et de secours destiné à équiper des pompiers, des centres de santé et des hôpitaux. Ils poursuivent également des missions régulières dans les Balkans et aux Philippines, où la prochaine mission est prévue fin juin.


Un livre et une exposition

Pour célébrer leur 15 ans, les PUI ont prévu deux événements qui retraceront leur parcours et les principales interventions dans le cadre des missions d'urgence. Une exposition sera présentée à la BFM de Limoges du 27 août au 14 septembre.
Un livre intitulé "15 ans au coeur de l'action", rédigé en français et en anglais, et agrémenté de nombreuses photographies, sera également publié début août. 

 

Sur le même sujet

Boulevard des Airs : c'est beaucoup de plaisir

Les + Lus