Première victoire de la saison pour le Limoges CSP, 77-64, face au Portel

À l'issue d'une rencontre souvent paradoxale, peu emballante, mais pourtant maitrisée, le Limoges CSP s'est imposé pour la première fois cette saison, 77 à 64 face aux nordistes du Portel, lors de la 3ème journée de championnat.

"Bon c'est vrai, dans 10 ans, on ne regardera pas ce match en vidéo ! Mais c'est une victoire... Alors !" Nicolas Lang, Limoges CSP.

Il a raison, l'arrière du Limoges CSP ! Peu de chance que cette rencontre face au Portel reste dans les annales, ni du basket français, ni du basket limougeaud... Encore que...

Longtemps, on eut l'impression d'assister à une purge.
Longtemps, on se demanda s'il fallait en rire ou en pleurer.
Longtemps, le score ne parut même pas important...

Et pourtant, sans en avoir l'air, Limoges a décroché sa première victoire de la saison.
Sans qu'on le remarque, des joueurs limougeauds ont pesé.
Et sans qu'on le remarque ni en avoir l'air, ce succès est sans appel, avec 13 points d'avance !

Était-ce la famélique réussite du Portel ? ( moins de 40% au total, avec 17 points abandonnés sur la ligne des lancers-francs !).
Était-ce la combativité limougeaude, notamment aux rebonds ?
 

Massimo Cancielleri, le coach cercliste, a une nouvelle fois été l'attraction de la soirée, insatiable, inarrêtable, éruptif, sur son banc.Comme on l'attendait.
Mais au moment d'analyser la victoire de ses joueurs, le volcanique transalpin avait comme une forme de modération. Teintée de fierté. Empreinte d'incrédulité.

Pour exemple, Kruize Pinkins, l'ailier américain, tout juste débarqué, déjà, sinon vilipendé, du moins ciblé.
Il aurait pu être une proie facile, pour expliquer le "petit" match de Limoges. Sauf qu'au final, il termine avec une évaluation convenable, et meilleur marqueur de la rencontre (18pts !).

Pour un autre, Hugo Invernizzi, que l'on a trouvé précieux, mais qui termine avec une marque vierge !

Alors que dire ? Comment juger cette rencontre ?
Pour ce qu'elle vaut, pour ce qu'elle rapporte !

Soit, et c'est déjà beaucoup, une victoire. La première du CSP cette saison, après une défaite initiale rageante à Nanterre, et une autre évitable à Beaublanc.
Là encore, Nicolas Lang personnifiait le bon sens après le match : "Être à 1-2, c'est pas la même que d'être à 0-3. Surtout quand tu vois le calendrier qui nous attend.".

Et malgré la bizarre impression, oui le Limoges CSP pourra se souvenir de ce match où, même si l'adversaire n'était le pire cador, il aura su s'imposer en, et ce n'est pas sa constante, creusant l'écart au bon moment.
De peu, mais Limoges remporte les 4 quart-temps : 23-19, 19-15, 16-14 et 21-16.

La, rare, fois où Le Portel a mené, (deux fois dans le deuxième quart), Limoges n'a pas cédé.
Menant, le CSP n'a pas véritablement laissé croire à son adversaire qu'il pouvait revenir.
Inexorablement, les locaux ont tracé leur voie.

Alors ce succès ne va propulser les Limougeauds au rang de favoris. La saison s'annonce âpre et dure.
Cancielleri a raison quand il souligne que sans blessures et à effectif un rien plus constant, les choses seraient plus simples.
Que si untel ou untel sort à chaque fois, et pas une seule, un tel match, les victoires plus aisées à esquisser.

N'empêche. Devrait-on faire la fine bouche ?
Dire que "mmoouuaaiis", mais pas contre un autre adversaire ? Peut-être !
N'empêche !
La dernière victoire de Limoges, en championnat, remontait au mois de juin.
Et, on ne dira pas, même sans la manière, vue la différence au tableau d'affichage, celle là, de 13 points, 77 à 64, face au Portel, elle fait non seulement du bien.
Mais, optimiste, elle pourrait même faire croire à quelques lendemains meilleurs.
Et en ce moment, à Limoges, ce n'est pas rien !
FORZA RAGAZZI !!
 

 

 

 

 

3

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
limoges csp basket-ball sport