Questions sur la gestion des mineurs isolés en Haute-Vienne

La Chambre régionale des comptes publie ce lundi 19 octobre un rapport consacré à l’aide sociale à l’enfance. Selon les magistrats de Bordeaux, le Conseil Départemental de Haute-Vienne fait face à un manque de places pour les enfants en difficulté, et à une augmentation des besoins.
 

L’aide sociale à l’enfance de la Haute-Vienne est dans le collimateur de la Chambre régionale des comptes.
L’aide sociale à l’enfance de la Haute-Vienne est dans le collimateur de la Chambre régionale des comptes. © France 3 Limousin
L’aide sociale à l’enfance de la Haute-Vienne est dans le collimateur de la Chambre régionale des comptes.

 

Pas assez de places d’accueil


Première difficulté : les dispositifs d’accueil sont saturés.
En effet, le département de la Haute-Vienne a depuis longtemps misé sur les familles d’accueil.
Problème : ces assistants familiaux sont de moins en moins nombreux. Le nombre d’agréments diminue, sans que cela  ne se traduise par plus de places en établissements.

 

Des mineures non accompagnés plus nombreux


Autre sujet abordé dans ce rapport : la question des MNA, les mineurs non accompagnés.

Dans le département, l’augmentation de leur nombre est très importante : + 176 % sur la période étudiée, 2014-2018.

C’est le Conseil Départemental qui doit évaluer leur minorité et les prendre en charge, en les hébergeant dans 6 hôtels sur Limoges.
Cela provoque une augmentation des dépenses : plus de 20 millions d’euros sur 6 ans, soit 18 % du budget dévolu à la protection de l’enfance.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
politique