• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Retour sur : la rentrée scolaire de 1972

En 1972, les écoliers ne travaillent plus le mercredi. / © France 3 Limousin / INA
En 1972, les écoliers ne travaillent plus le mercredi. / © France 3 Limousin / INA

Nouveau rendez-vous du dimanche : un retour, en images, sur une actualité passée. En cette période de rentrée scolaire, gros plan sur la rentrée de 1972 qui avait connut une petite révolution : le passage du jour de repos hebdomadaire du jeudi au mercredi.

Par Gwenola Beriou

Si vous avez plus de 48 ans, vous avez connu - à l'école, au collège ou au lycée - cette petite révolution dans l'organisation scolaire : le passage de la journée libérée du jeudi au mercredi.
Une réforme impulsée par le Président Georges Pompidou, pour rééquiliber la semaine après la suppression, en 1969, des cours le samedi après-midi.

A l'époque, tout le monde avait son avis sur la question : enseignants, directeurs d'école, parents d'élèves, commerçants...
Il y avait les pour et les contre...
Cela vous rappelle quelque chose ? Bien sûr, la réforme des rythmes scolaires de 2013-2014 et le retour à la semaine de quatre jours et demi !
Comme quoi, l'histoire se répète...

Retour sur : la rentrée scolaire de 1972
Dans le cadre de nos nouveaux rendez-vous du dimanche, retour sur la rentrée scolaire 1972, qui a connu une petite révolution : le passage du jour de repos hebdomadaire du jeudi au mercredi. - France 3 Limousin - Gwenola Bériou et André Abalo


Les changements de rythme scolaire interpellent les médecins, pédiatres et chronobiologistes.
Jean-François Roche est pédo-psychiatre au Centre psychologique de la clinique infantile de Limoges.
Selon lui, ces réformes ne bouleversent pas le rythme naturel de l'enfant, mais elles modifient en profondeur ses habitudes et l'organisation familiale.

L'avis d'un pédo-psychiatre sur les changements de rythmes scolaires
Jean-François Roche est pédo-psychiatre au CHS Esquirol. Selon lui, les différentes réformes des rythmes scolaires ne bousculent pas le rythme naturel de l'enfant, mais ses habitudes et son organisation. - France 3 Limousin - Interview recueillie par Gwenola Bériou et André Abalo




Sur le même sujet

Ford Blanquefort, gilets jaunes et marcheurs pour le climat : à Bordeaux, une journée de mobilisations

Les + Lus