Retour sur : la rentrée scolaire de 1972

Nouveau rendez-vous du dimanche : un retour, en images, sur une actualité passée. En cette période de rentrée scolaire, gros plan sur la rentrée de 1972 qui avait connut une petite révolution : le passage du jour de repos hebdomadaire du jeudi au mercredi.

Les belles histoires du dimanche
Découvrez des récits inspirants de solidarité et d'altruisme, et partez à la rencontre de la générosité. Émotions garanties chaque dimanche !
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "Les belles histoires du dimanche". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité

Si vous avez plus de 48 ans, vous avez connu - à l'école, au collège ou au lycée - cette petite révolution dans l'organisation scolaire : le passage de la journée libérée du jeudi au mercredi.
Une réforme impulsée par le Président Georges Pompidou, pour rééquiliber la semaine après la suppression, en 1969, des cours le samedi après-midi.

A l'époque, tout le monde avait son avis sur la question : enseignants, directeurs d'école, parents d'élèves, commerçants...
Il y avait les pour et les contre...
Cela vous rappelle quelque chose ? Bien sûr, la réforme des rythmes scolaires de 2013-2014 et le retour à la semaine de quatre jours et demi !
Comme quoi, l'histoire se répète...

Dans le cadre de nos nouveaux rendez-vous du dimanche, retour sur la rentrée scolaire 1972, qui a connu une petite révolution : le passage du jour de repos hebdomadaire du jeudi au mercredi. ©France 3 Limousin


Les changements de rythme scolaire interpellent les médecins, pédiatres et chronobiologistes.
Jean-François Roche est pédo-psychiatre au Centre psychologique de la clinique infantile de Limoges.
Selon lui, ces réformes ne bouleversent pas le rythme naturel de l'enfant, mais elles modifient en profondeur ses habitudes et l'organisation familiale.

Jean-François Roche est pédo-psychiatre au CHS Esquirol. Selon lui, les différentes réformes des rythmes scolaires ne bousculent pas le rythme naturel de l'enfant, mais ses habitudes et son organisation. ©France 3 Limousin