Série quartiers prioritaires : Gros Plan sur le quartier La Bastide à Limoges

« On aime notre quartier parce-qu’on est mélangé, y ‘a des blancs, y’a des noirs », « ça bouge dans le quartier donc c’est agréable ». / © France 3 Limousin
« On aime notre quartier parce-qu’on est mélangé, y ‘a des blancs, y’a des noirs », « ça bouge dans le quartier donc c’est agréable ». / © France 3 Limousin

La Bastide, ce quartier basé au Nord de Limoges, mal connu souffre de nombreux clichés. Pour tenter d’y remédier, on a donné la parole à ses habitants.
 

Par Margaux Blanloeil

Dans les années 50, les premiers ensembles se construisent. La Bastide sort de terre et les premiers habitants sont des ouvriers de l’automobile, d’usine de chaussures, des militaires…

Les constructions se poursuivent jusqu’à la fin des années 60 où arrivent les premières populations immigrés.
La Bastide possède alors deux écoles, un centre commercial, des lignes de trolleys et des espaces verts. A cette époque, la cité est plutôt tranquille.

Mais, cela ne va pas durer. La crise et le chômage, entre 75 et 85, balaie le mythe de la tranquille cité alors que plus de 8000 personnes y habitent. Le centre commercial périclite, les halls d’immeubles font peur, l’esprit calme du quartier s’éloigne peu à peu.

Puis, le temps de la déconstruction arrive et à Limoges, les deux tours Gauguin qui marquent l’entrée du quartier sont détruites en 2010.
C’est le début de la transformation de la Bastide. 

Depuis 2014, les modifications se sont accélérées et la Bastide devrait enfiler son nouveau visage d’ici 2021. Mais, en attendant, comment vivent les habitants dans le quartier ? Comment vivent-ils sa transformation ?  

Plongeon au cœur de ce quartier populaire et multiculturel.

 
Gros Plan sur le quartier de la Bastide à Limoges
La Bastide,ce quartier prioritaire sorti de terre en 1957 se transforme au fil du temps. Intervenant : Karim Ben Rhouma, habitant de la Bastide ; Marie-Thérèse Caillaud, habitante de la Bastide ; Balou et Fatou, 14 et 13 ans, habitantes de la Bastide ; Fanta, 13 ans, habitante de la Bastide ; Maciré, 13 ans, habitante de la Bastide ; Karim Ben Rhouma, président de l'association Bast'infos ; Olivia Id M Hand, Educatrice spécialisée pour l'ALSEA (Association Limousine de Sauvegarde de l’Enfance à l’Adolescence) ; Fatou, 13 ans - France 3 Limousin - Caroline Huet, Valérie Agut, Jean-François Andrieux

Sur le même sujet

Changement d'heure

Les + Lus