Supermarchés et coronavirus : surchauffe pour les drive alimentaires à Limoges

© djedj de Pixabay
© djedj de Pixabay

L’une des conséquences du confinement : les commandes sur les sites internet des grandes surfaces explosent. Les responsables des magasins tentent de s’adapter.
 

Par Vanessa Finot

Vous êtes (très) nombreux aujourd’hui ! Suite à un fort volume de commandes, votre Drive est momentanément indisponible. De nouveaux créneaux se libèrent chaque jour, veuillez réessayer ultérieurement. (Site internet de Carrefour Boisseuil - samedi 28 mars à 15h)


Ce samedi après-midi, impossible de faire ses courses sur le site internet de Carrefour Boisseuil. Comme pour d’autres enseignes, le service est pris d’assaut, le site marche difficilement, il faut parfois plusieurs heures pour passer commande. Et plusieurs jours pour pouvoir récupérer ses courses.

Depuis l’annonce des mesures de confinement, les Français délaissent les magasins physiques au profit des livraisons ou du retrait en supermarché, le fameux « drive ». Conséquence : il faut toujours faire la queue, mais virtuellement.
 

Le principe d'adaptation

L’Intermarché Ventadour à Limoges effectuait 5% de son chiffre d’affaires avec son drive. Avant la crise. Aujourd’hui, l’activité a bondi de 60%. Et encore, la direction a dû fixer une limite. "On ne peut pas absorber plus de demandes, on n’a pas les ressources. On est obligé de bloquer des créneaux pour le drive en fonction de nos capacités, même si on a rajouté beaucoup plus de personnels, dont certains qu’on a formés", nous livre Clarisse Leurier, responsable de l’enseigne limougeaude.

Aujourd’hui, il faut attendre une semaine en moyenne entre sa commande et le retrait ou la livraison à domicile, contre quelques heures en temps normal. Sauf si on est un personnel soignant, auquel cas le magasin a mis en place un drive spécifique ainsi qu’une caisse dédiée en magasin, pour leur donner la priorité.

Du côté du drive de Leclerc en zone sud de Limoges, Sylvain Gros, le responsable, indique que l’activité enregistre également un bond de plus de 60%. Mais la plateforme semble plus à même d’absorber le surplus de commandes.

En terme d’effectif on essaye de s’adapter au mieux, on a multiplié nos équipes par 3 pour répondre au mieux à la demande des clients. 
Les sites internet ralentissent, mais on arrive à traiter toutes les commandes qui sont prêtes dans la journée. Jusque là, on gère.


Pas de pénurie

Côté stock, avec des livraisons quotidiennes, pas de risque de pénurie, même si on peut observer des ruptures de stock sur certaines marques ponctuellement.

Face à certains comportements irresponsables de consommateurs, Clarisse Leurier souhaite faire passer quelques messages.

Il faut que les gens fassent leur drive une fois par semaine, pas plus, et qu’ils fassent le plein à chaque fois pour éviter de bloquer les créneaux pour les autres.

Et priorité à l’alimentaire pour les courses en ligne : "J’ai annulé des commandes de clients qui achetaient juste 3 cartouches d’encre … le drive, c’est pour manger !"

Selon la directrice d’Intermarché Ventadour, les comportements des clients qui choisissent de venir dans le magasin sont aussi à recadrer.

"Je comprends que ce n’est pas drôle d’être enfermé chez soi, mais il faut être un peu responsable, ne venez pas tous les jours, ni en couple, parce que vous multipliez les chances de contaminer les autres clients et puis nos équipes à nous … moi j’ai besoin de protéger mes équipes, qui doivent tenir le choc jusqu’au bout".

Mêmes consignes que pour le drive, il faut privilégier des courses pour plusieurs jours.
 
  • 17h, samedi 28 mars. Retour sur le site internet du drive de Carrefour Boisseuil. " Prochain créneau disponible, mardi 31 mars de 15h30 à 16h"



 

Sur le même sujet

Les + Lus