Un éclatant "voyage dans la lune" d'Offenbach à l'opéra de Limoges

Retardée d’un an par la pandémie, la nouvelle production du Centre français de promotion lyrique et du Palazzetto Bru Zane est en tournée depuis décembre. Cet opéra-féérie est ce vendredi soir 11 mars à l'Opéra de Limoges ainsi que dimanche 13.

Vingt-trois tableaux colorés, du chant, de la danse pendant deux heures : l'opéra de Limoges propose un beau "voyage dans la lune" créé en 1875 par Jacques Offenbach, inspiré par Jules Verne et revisité par Olivier Fredj.

Les spectateurs font la connaissance au début du spectacle de Caprice, un jeune prince joué par une femme, Violette Polchi. Ce fils du Roi n'a qu'une idée en tête : rejoindre la lune !  Avec ses parents et leur cour, ils vont faire la connaissance des Sélénites aux mœurs singulières ce qui est bien sûr prétexte à de drôles de quiproquos. "On va rencontrer une civilisation complétement différente de la nôtre et réciproquement. On va tous grandir ensemble, vers une espèce d'idéal. Qu'est ce qui est bon ?  est-ce que l'amour est une maladie ?  Ca pose plein de question" explique le baryton-basse Mathieu Lécroart, hilarant dans le rôle du Roi Vlan.  

Les névroses et les désirs de son fils sont des ordres. Il est un père aimant et tout le progrès technique sera mis au service de Caprice. Mais coup de théâtre, sur la lune, ils apportent un mal étrange : le virus de l'amour.  

"C'est le rôle de l'art de dire qu'il y a des alternatives" souligne Olivier Fredj. "L'imaginaire peut permettre de penser qu'il y a un autre possible !".  

Au-delà du chant, des costumes, des sept danseurs-acrobates, chorégraphiés par Anouk Viale, notamment dans un Ballet de flocons de neige, on est bercé par la musique de l'orchestre de l'opéra de Limoges, emmené par la baguette ardente de Chloé Dufresne, nommée dans la catégorie "révélation chef d'orchestre de l'année" aux dernières victoires de la musique classique. 

 Les représentations sont ce vendredi 11 mars à 20h et dimanche 13 mars à 15h.