L'Université de Limoges lauréate de l'appel à projet « Nouveaux cursus »

L'Université de Limoges fait partie des 19 lauréats de l'appel à projet « Nouveaux cursus » organisé par le gouvernement. Le projet intitulé FORM'UL, qui propose de nouveaux cursus personnalisés, sera financé à hauteur de 7,8 millions d'euros sur 10 ans par l'Etat.

Les belles histoires du dimanche
Découvrez des récits inspirants de solidarité et d'altruisme, et partez à la rencontre de la générosité. Émotions garanties chaque dimanche !
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "Les belles histoires du dimanche". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité

La 2e tentative était la bonne. L'Université de Limoges fait partie de la liste, révélée lundi 9 juillet, des 19 lauréats de l'appel à projet « Nouveaux cursus », organisé par le gouvernement, dans le cadre de la troisième période du Programme d’Investissements d’Avenir (PIA3). L'établissement remporte un financement de 7,8 millions d'euros étalé sur 10 ans et qui servira à développer et pérenniser le projet  « FORM'UL » imaginé par les équipes pédagogiques de l'université. 

Un projet mûrement réfléchi

« Cela fait une grande bouffée d'air juste au début des vacances », se réjouit Pascale Torre, vice-présidente en charge de la formation à l'université de Limoges et en charge du projet. L'année dernière, l'Université de Limoges avait déjà tenté sa chance en vain. « Notre projet avait été refusé mais nous n'avions pas reçu d'évaluation trop négative », détaille Pascale Torre. 

Pas de découragement donc, l'université repartait à l'assaut cette année avec cette fois-ci l'aide d'un cabinet d'études « pour mettre en forme nos idées ». Dans un court document de seulement 30 pages, il fallait alors expliquer le projet sur 10 ans pour convaincre le jury. 

Le projet « FORM'UL » est une évolution des cursus proposés imaginée par l'université de Limoges. Des cursus personnalisés afin de permettre à tous les profils d'intégrer au mieux la structure de l'université avec la possibilité de changer de programme en cours de route. « Il n'y a pas de raison qu'un étudiant ne puisse pas prendre un rythme normal. Nous avons tous les niveaux de maturité », assure Pascale Torre. C'est cette approche qui a séduit le ministère de l'enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation. 

Des cursus personnalisés

Ainsi, 3 nouveaux cursus ont été imaginés en plus du parcours classique qui s'effectue en trois ans. Un rythme progressif va être proposé aux étudiants avec la possibilité d'effectuer sa licence en 4 ans sans redoublement. Cette formation est notamment destinée aux étudiants salariés dont le projet professionnel ne serait pas encore clairement défini. 

Un parcours professionnel à destination des étudiants voulant accéder au marché de l'emploi plus rapidement avec plus de stages ou une alternance fait aussi son apparition. « Nous défendons l'idée que tout le monde puisse avoir accès à une formation adaptée », indique ainsi Pascale Torre. Enfin un cursus excellence propose aux étudiants d'effectuer leur licence en 2 ans afin d'intégrer un master ou effectuer un séjour à l'international. Ce cursus vise les deux années de PACES ou les élèves de classe préparatoire. 

 

Un financement étalé en tranches sur 10 ans

Le budget servira notamment à financer les renforts pour les équipes pédagogiques mais aussi les nouveaux outils numériques mais aussi . La somme sera délivrée par tranche dès 2019. L'avancement du projet sera évalué tous les trois ans. « L'année 2018-2019 va permettre de tester des choses pour ensuite les lancer l'année suivante », explique Pascale Torre. 

48 propositions de projets avaient été cette année déposés auprès du ministère. Pour les 19 projets retenus, une enveloppe totale de 175,9 millions d'euros sera allouée afin que les établissements puissent durablement transformer leurs offres de formation.