L'Université de Limoges prépare prudemment sa prochaine rentrée

L'Université de Limoges a présenté le modalités de sa prochaine rentrée, et de son année 2020-2021. Un programme en cinq points, placé sous le signe de la prudence vis-à-vis du Coronavirus.
 

Une rentrée forcement pas comme les autres se dessine à l'Université de Limoges.
Une rentrée forcement pas comme les autres se dessine à l'Université de Limoges. © Cécile Descubes - France Télévisions

L'épidémie de Covid-19, et la période du confinement : l'année universitaire a été largement chamboulée. Très tôt, l'Université de Limoges avait annoncé réfléchir à la future rentrée, qu'elle envisageait, quoiqu'il arrive, elle aussi perturbée.
Elle vient d'en préciser les modalités, dans un programme en cinq points, balayant les différents scénarii de l'évolution sanitaire, mais ne misant toutefois pas sur un optimisme à tout crin, et envisageant la poursuite de l'enseignement distanciel.

Une approche souple

Les pré-rentrées se feront, en présentiel, par petits groupes. Quant aux rentrées, elles ne seront pas décalées, le calendrier habituel prévaudra.
Si l'enseignement en présentiel est privilégié, il pourrait baisser à 50% de l'emploi du temps, voir moins, si les conditions sanitaires ne le permettaient plus. Dès la rentrée, cours en présentiel et en distanciel pourraient ainsi être mêlés, presque à la carte puisqu'on devrait les retrouver même en streaming !
L'Université insiste d'ailleurs sur la nécessité d'un équipement informatique et la possession d'une bonne connexion pour ses étudiants. Plusieurs pistes sont à l’étude pour doter en matériel informatique les étudiants en situation de précarité.

Une modification des volumes horaires entre TP/TD et cours magistraux

La répartition des heures de TP TD et cours magistraux pourra être repensée, sans remettre en cause les crédits ECTS. Par exemple, certaines heures pourront prendre la forme de points d’étape, afin de s’assurer que les compétences ont bien été assimilées, notamment pour les étudiants à distance.

La priorité au contrôle continu

Le contrôle continu sera fortement encouragé pour l’ensemble des formations, quand cela est compatible avec les objectifs pédagogiques fixés.

Une présence organisée et le respect des consignes sanitaires

Se basant sur les mesures actuellement préconisées, notamment la distanciation d'un mètre, l'Université envisage la mise en place de sens de circulation, d'un ordre de remplissage et d'évacuation des rangées des amphis, et l’extension et le décalage des plages horaires, afin d'éviter les attroupements.
Par ailleurs, port du masque et gel hydroalcoolique resteront probablement de mise, les masques dans les couloirs et pour les cours ne permettant pas le le respect des règles de distanciation physique. À noter que le gel sera fourni par l'Université, les masques non.

Les services aux étudiants

Les bibliothèques universitaires, et les salles info en accès libre seront soumises à un système de réservation, et le port du masque y sera obligatoire.
Pour les Services Universitaires des Activités Sportives et Physique, la priorité sera donnée à l'enseignement des STAPS.
Enfin les locaux dédiés à la vie étudiante, les locaux associatifs et les espaces de convivialité rouvriront en fonction de l'évolution sanitaire. Mais les attroupements importants y seront proscrits.

Une évolution qui, on l'aura compris, marquera de toute façon l'ensemble du fonctionnement de l'Université pour la prochaine année.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
université éducation société coronavirus santé
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter