VIDÉO. Les paysages et les animaux du plateau de Millevaches sublimés par des étudiants en documentaire animalier

Le plateau de Millevaches a été choisi comme source d'inspiration par des étudiants de L'Institut francophone de formation au cinéma animalier de Ménigoute (IFFCAM) dans les Deux-Sèvres. Ils ont réalisé plusieurs vidéos qui mettent à l'honneur la richesse de la biodiversité de la Montagne Limousine.

Loutres, coléoptères, chats forestiers... Le plateau des Millevaches en Limousin abrite une riche biodiversité. Les étudiants de l'IFFCAM de Ménigoute ont pu en capturer la beauté à travers des vidéos.

Le Limousin pour faire de beaux plans

L'école fait chaque année un stage dans un milieu naturel. "On cherchait une géographie plus lointaine que d'habitude, qui propose des lieux géniaux pour que nos étudiants puissent se régaler, explique Marie Daniel, directrice de l'IFFCAM. Nos deux encadrants Nathan et Hugo Braconnier connaissaient bien le Limousin. C'est un super lieu avec de beaux paysages."

Les classes de première et deuxième année se sont rendues, chacune, durant une semaine, en Limousin. Par groupe de trois, les élèves ont réalisé de courtes vidéos sur un thème de leur choix. "C'était en novembre. Les conditions étaient difficiles, il y avait beaucoup de pluie, reconnaît Robin Spiquel, 23 ans, étudiant en première année. Mais, ça fait partie du jeu. C'est un vrai apprentissage. On avait pris des duvets, pour rester longtemps dans nos petites cabanes."

L'objectif était de familiariser les élèves à la prise en main du matériel et la compréhension de la faune sauvage. "Nous étions avec des spécialistes qui privilégient une approche respectueuse de l'animal, en les filmant sans les déranger plutôt que de les capturer à tout prix en image", détaille la directrice de l'école. 

Place à l'imaginaire

Les élèves ont laissé cours à leur imagination. Certains ont opté pour quelque chose de poétique. "On s’est intéressé à l’eau qui s'intitule Vacha. On a décidé de suivre, une rivière, qui va jusqu'à une tourbière et fini dans un étang. On a filmé des oiseaux plongeurs. Avec notre groupe, on espérait voir les loutres, mais un autre les a vues", regrette Robin Spiquel.

Des trios ont laissé la magie du lieu s'exprimer sans y ajouter de commentaire. 

D'autres ont préféré l'humour en réalisant, par exemple, une parodie de la chaîne britannique BBC qui part en reportage sur le plateau de Millevaches.

Un exercice formateur

Pour ces étudiants en documentaires animaliers, ces quelques jours en milieu naturels resteront une magnifique aventure, mais une aventure pas toujours simple. Ces jeunes ont en effet dû faire de preuve de patience. En raison de la chasse pratiquée dans cet espace, les animaux se montrent craintifs.

"On apprend à gérer sa frustration quand on attend longtemps et que l'on n’a rien", avoue le jeune talent. Les moments passés ont renforcé les liens entre les élèves. "On apprend à travailler ensemble, comme c'est un petit milieu, on sera amené à le faire plus tard. On s'est organisé, "telle personne s'occupe du plan large, l'autre s'occupe des plans sur les côtés", raconte-t-il. 

Du journalisme au documentaire animalier

Robin Spiquel, étudiant en première année de l'IFFCAM était un ancien élève en journalisme de l'ESJ pro de Montpellier. Il est passé par la rédaction de France 3 Limousin où il a pu découvrir le plateau de Millevaches. Ces quelques années en école de cinéma animalier l'aideront à approfondir ses compétences acquises en tant que Journaliste Reporter d'Images.

Son but désormais : réaliser ses propres documentaires.

Pour ces futurs réalisateurs ou photographes animaliers, le Limousin a été une terre d'inspiration.