VIDÉO. Protection de l'enfance : augmentation du nombre de mineurs placés, un enjeu pour le département de la Haute-Vienne

durée de la vidéo : 00h01mn57s
La Bergerie à Dournazac (87) accueille 25 enfants placés par le juge des enfants, âgés de 6 à 18 ans. ©Emmanuel Denanot / Carole Maillard - France Télévisions

Le nombre d'enfants placés est en constante augmentation en Haute-Vienne. Le Conseil départemental a voté une rallonge budgétaire concernant la protection des mineurs. Un nouveau lieu d'accueil ouvrira prochainement ses portes à Chaptelat.

Depuis cinquante ans, sur la commune de Dournazac, "La Bergerie" accueille des mineurs en difficulté. Le site est une maison d’enfants à caractère social. Un lieu d’hébergement réconfortant pour vingt-cinq enfants âgés de 6 à 18 ans.

Ils présentent des difficultés telles qu'ils ne peuvent pas rester en famille. Familles où il y a des conflits parentaux, familles avec des carences éducatives, des carences affectives. Des enfants qui, parfois, ne sont plus scolarisés, donc ils sont orientés par le juge des enfants dans une maison d'enfants.

Gilles Roques, directeur de la maison d'enfants "La Bergerie"

à France 3 Limousin

 

Pour la restauration de La Bergerie, le département de la Haute-Vienne a débloqué 700 000 euros. Une somme identique à celle reçue par l’ALSEA, l’Association Limousine de Sauvegarde de l’Enfant à l’Adulte. Une association qui s’agrandit à Chaptelat avec ce lieu qui, à terme, doit accueillir quinze mineurs. "Actuellement, en maison d'enfants à caractère social, nous avons vingt-huit places en centre-ville de Limoges. On est plein à 100% en permanence, donc on a besoin de pouvoir s'étendre en termes de capacité pour pouvoir répondre à la demande du conseil départemental", explique Rodolphe Rousseau, responsable des moyens généraux à l'ALSEA.

 

Phénomène inquiétant : en sept ans, le département s’est vu confier par la justice 402 enfants en plus, soit 1 182 mineurs. Une augmentation qui a forcément un impact financier sur la collectivité.

Nous avons rajouté six millions d'euros lors du vote du budget primitif, et lors de la prochaine séance d'assemblée, on va rajouter une rallonge supplémentaire d'un peu plus de deux millions d'euros. C'est-à-dire au total huit millions d'euros uniquement pour l'année 2023 pour faire face à cette augmentation exponentielle de nombre d'enfants.

Gulsen Yildirim, vice-présidente du département en charge de l'enfance

à France 3 Limousin

Avec l’augmentation des capacités d’accueil, le département prévoit l’embauche d’une quarantaine d’éducateurs.

Récit : Antoine Jégat avec Emmanuel Denanot

L'actualité "Politique" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Politique" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité