• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Manifestation du 17 novembre : la veillée d'arme des “gilets jaunes” avant les blocages à Limoges

© Charles Lemercier - France 3 Limousin
© Charles Lemercier - France 3 Limousin

A la veille de la manifestation du 17 novembre 2018 des "gilets jaunes", chacun s'organise parmi ceux qui participeront aux blocages. De leur côté, les commerçants de Limoges s'inquiètent du manque à gagner de cette journée. 

Par Hélène Abalo

C'est la veillée d'arme pour les "gilets jaunes" en Haute-Vienne. Limoges mais aussi Saint-Léonard-de-Noblat ou Panazol, qu'ils soient membres d'un mouvement ou simples particuliers, ce sont des citoyens qui vont manifester demain, samedi 17 novembre. 
 
Handicapé, Hubert Rougerie va participer à sa manière à la manifestation des "gilets jaunes". Chaque mois, il dépense 250 euros à la pompe. Pas le choix quand on habite en campagne. 

On m'a prêté une voiture électrique mais quand je l'ai rendue, il n'y avait presque plus de charge. En milieu rural, on ne peut pas s'en servir. 

Alors, à Saint Léonard-de-Noblat, il s'installera avec son chien, son déambulateur et sa pancarte au milieu de la départementale.  

De son côté Pierre Buonocore croule sous les appels. Il est l'un des organisateurs du mouvement citoyen 87. Sono, affiches, il sera là pour canaliser la manifestation.

On ne veut pas qu'il y ait de débordements. On veut que ce soit courtois.

Quant à Joëlle Delclos, retraitée, elle a tenté encore ce vendredi, d'inciter les automobilistes à rejoindre le mouvement. Elle rappelle avec pédagogie qu'il s'agit d'une opération escargot et non d'un blocage. Comme de nombreux seniors, elle a commencé à se restreindre. 

Nous n'avons pas que le carburant. Nous avons les hausses de gaz. Je réduis mes déplacements. Ca touche à la liberté. On ne mérite pas ça.

Veillée d'arme pour les gilets jaunes à Limoges
C'est la veillée d'armes pour les gilets jaune. Membres d'un mouvement ou simples particuliers, ce sont des citoyens qui vont manifester demain. Charles Lemercier et Valérie Agut sont allés à leur rencontre.


Des commerçants inquiets

Limoges sera-t-elle une ville morte demain ? Limoges Métropole a suspendu les transports en commun et la maison du V'Lim sera exceptionnellement fermée. 

Reports, annulations, cette directrice de salon de coiffure a perdu la moitié de ses clients pour la journée de samedi, d'habitude bien chargée.

Les clients ont peur de se retrouver bloqués au centre-ville...

  
Et beaucoup d'habitants de Limoges redoutent de circuler en voiture… 

Je resterai chez moi

Je crains les bouchons, la perte de temps, les énervements éventuellement.

A quelques kilomètres du centre-ville, en zone nord de Limoges, l'un des cortèges de manifestants se rassemblera devant la zone commerciale Family Village,  mais les magasins resteront malgré tout ouverts. 
 
 
"Gilets jaunes" : l'inquiétude des commerçants de Limoges
Entre opérations escargots et blocages samedi 17 novembre 2018, le mouvement des gilets jaunes pourrait avoir un impact sur le commerce à Limoges. Les transports sont bloqués, les routes au nord comme au sud risquent d'être bouchées... Et les commerçants appréhendent le trou dans la caisse. Lola Bodin Adriaco et Eric Boutin sont partis à la rencontre des commerçants et des clients à Limoges.

A lire aussi

Sur le même sujet

Opération péage gratuit jeudi soir à Pau, 1e action des gilets jaunes contre la hausse des taxes

Les + Lus