Un parc d'attractions en Haute-Vienne : doux rêve ou réalité ?

Publié le Mis à jour le

Projet fou ou chance pour l'emploi en milieu rural ? Un ancien chef d'entreprise belge souhaite créer un parc d'attractions dédié à la musique sur la commune de Coussac-Bonneval en Haute-Vienne. Une initiative qui a déjà ses détracteurs...

 

Le principe du parc, c'est vivre la musique et vibrer à l'intérieur d'instruments géants. Didier Hodiamont, concepteur du parc "Melofolia"

"Melofolia", un projet démesuré ayant pour objectif d'employer une centaine de personnes et d'attirer 400 000 visiteurs sur 26 des 141 hectares du parc de Chauffaille à Coussac-Bonneval. Un endroit que le concepteur du projet, Didier Hodiamont, souhaiterait dédier à la musique. "On a suffisamment d'exemples autour de nous dont particulièrement Le Puy du Fou qui n'est pas spécialement bien situé. Ce sont des parcs qui cartonnent, c'est l'âme du parc qui en fera sa réussite !", explique enthousiaste Didier Hodiamont.
Melofolia, projet de parc d'attractions musicales à Coussac-Bonneval
Piano, tambour, violon, 3 instruments géants et 35 attractions dans lesquels 100 000 visiteurs seraient attendus 5 mois après l'ouverture espérée en juin 2021. Pour créer son rêve, le porteur de projet doit réunir 35 à 40 millions d'euros de capitaux privés. Il aurait le soutien des collectivités de la Région à la commune. Un compromis de vente vient d'être signé.

Des opposants

Un parc qui d'ores et déjà fait polémique, un collectif d'opposants commence à s'organiser, contre ce qu'ils appellent un «sous-Disneyland». "Le risque principal, c'est qu'il commence à construire avec un petit peu d'argent, à détruire tout et comme à Courbefy, arrêter en plein milieu et nous laisser toutes les saloperies à nettoyer", conteste Sylviane Aumônier, une habitante de Coussac-Bonneval. Des opposants qui devraient organiser une réunion publique en janvier 2019. 
Un parc d'attractions en Haute-Vienne : doux rêve ou réalité ?