Période de sécheresse, hausse des prix, le Tour du Limousin face à de nouveaux enjeux

Publié le
Écrit par Colyne Rongere .

La 55e édition du Tour du Limousin doit s'adapter au contexte climatique et économique actuel. Entre sécheresse et inflation, les organisateurs et les équipes tentent de trouver des alternatives.

Face aux restrictions dues à la sécheresse, les équipes présentes sur le Tour du Limousin tentent de limiter leur consommation en eau.

« Nous allons laver uniquement les sept vélos des coureurs qui ont fait la course aujourd’hui. Les vélos que nous avons sur la galerie de la voiture, habituellement, nous les lavons après chaque étape, mais là, on va simplement les essuyer », confie Mattéo, mécanicien.

L'entretien quotidien des véhicules et des vélos demande en effet une consommation en eau particulièrement importante, alors que depuis le 28 juillet 2022, un arrêté pris pour cause de crise sécheresse interdit le lavage des "véhicules publics ou privés, hors stations de lavage spécialisées avec circuit de recyclage".

Le Tour du Limousin se met au vert

Cette année, pour tenter de diminuer la pollution sur le Tour du Limousin, l'organisation de la course a mis en place des emplacements spécialisés, permettant aux coureurs de rassembler leurs déchets tous les 40 kilomètres.

"Sur les bords de route, c’est nouveau, l’Union cycliste internationale, le support de toutes les courses cyclistes professionnelles, impose aux organisateurs de mettre en place des zones par étape, où les coureurs peuvent évacuer leurs déchets sur 200 ou 300 mètres comme les bidons ou les papiers" explique Jean-Marie Bonnet, secrétaire général du Tour du Limousin.

Faire face à la hausse des prix de l'énergie

Autre problématique pour les équipes du Tour du Limousin : le budget carburant. "Nous avons vu qu’avec l’augmentation du carburant, nous n’avions pas réuni le budget prévisionnel nécessaire. Au lieu d’avoir trois voitures, nous n'en avons finalement que deux." confie Anthony Ravard, manager.

La flotte de l’équipe Cofidis par exemple, a multiplié par "1,5 ses dépenses uniquement pour mettre de l'essence". Le plein de son bus est passé de 700 euros à 1 600 euros cette année.

Au total, une centaine de véhicules est utilisée sur le Tour du Limousin et hors course. Pierre Darraud, trésorier du Tour du Limousin, a donc dû trouver des fonds rapidement face à l'augmentation des prix de l'énergie. "Nous avons environ 15 000 euros de budget carburant par an, là nous avons une augmentation de près de 4 000 euros. C’est le seul poste au niveau du tour où il y a une augmentation par rapport aux prévisions."

Au total, le Tour du Limousin, c'est 750 000 euros de budget global. Une somme qui pourrait bien exploser l'an prochain, si les prix continuent d'augmenter.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité