Une plongée dans l'histoire de l'exploitation d'uranium à Bessines-sur-Gartempe

Publié le Mis à jour le
Écrit par Thibault Marotte
© F3 Limousin

Le musée Urêka propose à ses visiteurs de retourner 30 ans en arrière pour découvrir le minerai d'uranium qui a alimenté pendant un temps une grande partie du Limousin. Après avoir perdu 80% de sa fréquentation et fermé ses portes, le musée a rouvert grâce l'aide de plusieurs bénévoles.

Le musée Urêka à Bessines-sur-Gartempe est de nouveau entièrement ouvert au public. Les visiteurs ont l'occasion de se plonger dans les débuts de l'uranium et l'histoire du minerai qui a alimenté une grande partie de la production du précieux combustible. 

A l'intérieur, des parcours interactifs et des reconstitutions en 3D permettent de mieux comprendre les techniques d'extraction de l'uranium et de s'informer sur les différents découvertes scientifiques au cours de l'histoire. C'est Areva qui a soutenu le projet lors de son lancement en 2013. Le groupe possède d'ailleurs toujours sur place un centre de recherche et un centre d'études sur l'uranium. 

Mais depuis quelques années, la fréquentation est en constante baisse, le musée a ainsi perdu 80% de ses visiteurs. A son lancement en 2013, les propriétaires visaient 25 000 visiteurs par an. Le musée a ensuite fermé ses portes en 2016 aux visiteurs individuels, seuls les groupes d'au moins 10 personnes étaient acceptés. Avec seulement 637 entrées au compteur, la majeure partie des employés ont dû être licenciés.

En 2017, Urêka a de nouveau accueilli tout type de public grâce à l'aide de bénévoles, dont Robert Béjas, un ancien mineur venu prêter main forte pour que la mémoire perdure. Chacun espère que le musée va survivre malgré les menaces qui pèsent sur lui.
Le musée Urêka à Bessines-sur-Gartempe

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.