Pomiculture : les dégâts du gel sur la production

Publié le Mis à jour le
Écrit par Hélène Abalo .

Deux mois et demi après les fortes gelées qui ont touché le Limousin, c'est l'heure du bilan chez les pomiculteurs. Dans certains vergers, la récolte se fera à minima.

Dans les premières heures du 2O avril 2017 beaucoup de pomiculteurs avaient été touchés par le gel. Le mercure avait alors flirté avec les -4°  dans le nord du département de la Haute-Vienne. Juin 2017, le temps est venu de mesurer l'impact des gelées.



Sur l'une de ses parcelles, Laurent Jaudinot constate : 

Il devrait y avoir 150 à 200 fruits sur ces arbres. Il n'y en a aucun…

Un  peu loin, dans un autre secteur du verger, le pomiculteur s'était  efforcé de mettre en place un bouclier antigel  pour réchauffer tant  bien que mal  l'atmosphère glacée. Une bonne idée ! Les bougies ont permis de  limiter les dégâts  mais  les rendements seront inférieurs de  5O %  en comparaison aux années précédentes : 

Il y a eu un peu d'efficacité dans la lutte antigel. Les pommes seront plus petites, mais elles iront au bout. Cela nous garantit une petite production sur l'ensemble du verger

Vers le 15 septembre commencera la cueillette. Le producteur  table sur 3OO  tonnes, dans le meilleur des cas. En 2016, il en avait récolté 600…  Un manque à gagner de plusieurs milliers d'euros qui pourrait être compensé en partie par le fonds  des calamités agricoles.



L'impact des fortes gelées du mois d'avril sur les vergers du Limousin. En pleine floraison, ils avaient été sévèrement abîmés par ce coup de froid tardif. Exemple chez Laurent Jaudinot, producteur de golden à Tersannes en Haute-Vienne. Il se dit très inquiet pour sa prochaine récolte. Sans doute divisée par deux.








Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité