Coup de froid sur les vergers du Limousin

Publié le Mis à jour le
Écrit par François Clapeau .

Les températures sont tombées, dans la nuit du 19 au 20 avril,  à -4 degrés dans certains secteurs de la Haute-Vienne. Un pomiculteur de Tersannes estime déjà avoir perdu 400 tonnes de fruits. 

Des températures largement négatives après une période chaude et ensoleillée… C’est un cocktail qui peut avoir des conséquences importantes sur les fruits en formation.



Une équipe de France 3 Limousin s’est levée tôt ce matin pour se rendre à Tersannes, au nord du Dorat, dans l’exploitation Laurent Jaudinot.



Cet arboriculteur cultive 17 hectares de vergers, dont 15 hectares réservés aux pommes, principalement des Golden.





Une nuit très courte



Cette nuit, son réveil a sonné à 4 heures du matin.



Avec ses employés, il s’est rendu sur son exploitation pour allumer des "bougies", des flammes qui permettent de lutter contre le gel.



Il a aussi  fait brûler des bottes de pailles pour radoucir l’atmosphère, et il a mis en service une tour antigel, un haut ventilateur qui aide à maintenir des températures acceptables.



Des mesures indispensables : à l'aube, les températures sont tombées en dessous des -4 degrés. 





Lourdes pertes



Malgré ce dispositif, depuis 2 jours, Laurent Jaudinot estime avoir perdu entre 200 et 400 tonnes de sa récolte ; cela représente les 2 tiers de sa production.



L’arboriculteur espère maintenant une intervention des pouvoirs publics, pour obtenir une déclaration de calamité agricole ; ce serait la seule solution pour sauver ses revenus.



Selon Météo France, les températures seront encore très fraîches la nuit prochaine, mais devraient se radoucir dans le week-end.

En revanche, la pluie n’est toujours pas prévue, et la sécheresse pourrait poser de nouveaux problèmes...





Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité