Réforme de l'assurance-chômage : en Limousin, demandeurs d'emploi et syndicats dénoncent un tour de vis inefficace

Le gouvernement va durcir les conditions d'accès à l'assurance-chômage. Le Premier ministre Gabriel Attal l'a annoncé le 26 mai dans la presse, invoquant une amélioration des chiffres du chômage en France. La durée d'indemnisation sera réduite à 15 mois malgré l'opposition des syndicats. Réactions en Limousin

Dans une interview parue dans La Tribune dimanche dimanche 26 mai, le Premier ministre Gabriel Attal a annoncé que les règles d'indemnisation de l'assurance-chômage seront durcies à compter du 1ᵉʳ décembre. L'objectif du gouvernement est "d'aller vers le plein-emploi" et "valoriser encore plus le travail".

Ainsi, la durée d'indemnisation sera réduite à 15 mois "dans les conditions actuelles", c'est-à-dire si le taux de chômage se maintient en dessous de 9%, pour les chômeurs de moins de 57 ans. Et il faudra avoir travaillé 8 mois sur les derniers 20 mois pour être indemnisé, contre 6 mois au cours des 24 derniers mois actuellement, a précisé le chef du gouvernement.

En Limousin, 25 000 chômeurs sans aucun emploi

Retrouver un emploi n'est pas si simple quand on vit en Limousin, c'est ce qu'a constaté notre équipe. Cet habitant de Limoges témoigne : « J’ai déménagé à Limoges pour ça, parce que j'étais en campagne, c'était compliqué de trouver du travail, on a vite fait le tour : des CDD, ça vient, ça repart".

Cet étudiant, lui, ne savait pas que les règles allaient changer. Cette autre passante, elle, est au courant, mais pas convaincue : "Je ne trouve pas ça très juste parce qu'après on a des contrats précaires aussi qui existent ou on peut faire que des missions d'intérim et c'est la difficulté pour les jeunes et les moins jeunes de trouver un emploi qui dure ».

durée de la vidéo : 00h01mn48s
Le gouvernement va durcir les conditions d'accès à l'assurance-chômage. Le Premier ministre Gabriel Attal l'a annoncé le 26 mai dans la presse, invoquant une amélioration des chiffres du chômage en France. La durée d'indemnisation sera réduite à 15 mois malgré l'opposition des syndicats. Réactions en Limousin ©L. Ragon/ M. Blanloeil / France télévisions

Pour la plupart des associations de demandeurs d’emploi, ce nouveau "tour de vis"  est loin d’apporter la réponse au problème du chômage.

« On part du postulat que le chômeur ne cherche pas d'emploi et qu'il faut l'inciter à chercher de l'emploi alors que ce n'est pas le cas la plupart du temps, explique Valérie Baillet, de l'Association Solidarités Nouvelles contre le Chômage. Les gens veulent retourner à l'emploi, mais c'est pas si facile que ça. Pour les séniors, par exemple, on a une vraie difficulté pour retrouver un emploi ».

Les seniors ne vont plus bénéficier d’une indemnisation maximale avant d’avoir 57 ans, le gouvernement vise le plein emploi et espère faire plus de 3,6 milliards d’euros d’économie.

On tape sur l'assurance-chômage pour obliger les chômeurs à aller prendre des emplois de plus en plus précaires

Arnaud Raffier, secrétaire départemental CGT 87

France 3 Limousin

Pour le secrétaire départemental CGT 87 Arnaud Raffier « C’est la énième réforme de l'assurance chômage avec toujours la même logique : continuer à précariser les plus précaires, donc on tape sur l'assurance-chômage pour obliger les chômeurs à aller prendre des emplois de plus en plus précaires».

Le Limousin compte environ 25 000 chômeurs sans aucune activité, les chiffres de ce début d’année 2024 montrent une légère augmentation du chômage sur notre territoire. 

L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité